RMC

Incendie de voitures de gendarmes en Isère: "On ne se sent plus en sécurité nulle part"

Quatre voitures personnelles de gendarmes ont été incendiées sur le parking de la caserne de Meylan dans l'Isère. Les faits se sont déroulés dans la nuit de mercredi à jeudi. Un mois auparavant, un premier incendie dans une caserne de gendarmerie de l'Isère, avait été revendiqué par un groupuscule de l'ultra-gauche.

Pas de blessés mais beaucoup de questions après l'incendie provoqué dans la caserne de gendarmerie de Meylan (Isère). Jeudi, vers 3h45, un incendie s'est déclaré devant les logements de fonction des gendarmes. Bilan: 4 voitures endommagées dont 2 entièrement brûlées. Par chance, plusieurs gendarmes ont été réveillés par l'incendie et ont pu appeler les pompiers qui sont rapidement intervenus.

"Savoir qu’il y a eu une introduction dans la caserne c’est stressant"

Le bilan est surtout matériel, mais le traumatisme est bien psychologique. Jennifer a perdu sa voiture dans l'incendie et en tant que femme de gendarme, elle se dit inquiète pour sa sécurité et celles de ses proches: "Cela fait peur au quotidien. On ne se sent plus en sécurité nulle part. On a l’impression que les gendarmes et la police sont vraiment visés. Savoir qu’il y a eu une introduction dans la caserne c’est stressant".

Une cellule psychologique a été mise en place à disposition des familles. En un mois, c'est la deuxième fois qu'une caserne de gendarmerie est ciblée dans la région, mais cette fois-ci ce sont les véhicules privés des familles de gendarmes qui ont été visés.

La piste de l'ultra gauche privilégiée

Une escalade inquiétante pour la justice. Pour le colonel Yves Marzin qui commande la gendarmerie en Isère, il faut renforcer les dispositifs de surveillance de la gendarmerie: "La surveillance est de nature active et passive et pour garantir son efficacité il faut avoir une certaine confidentialité". La surveillance des entrées et sorties du personnel, a déjà été renforcée dans plusieurs casernes de France.

Le procureur de Grenoble n'écarte pas la piste de l'ultra gauche. Il y a un mois, un premier incendie dans une caserne de gendarmerie de l'Isère, avait été revendiqué par un groupuscule de cette mouvance.

Gwenaël Windrestin et Julien Chehida (avec G.D.)