RMC

Nouvelle loi antiterroriste: accepterez-vous qu'on surveille votre téléphone pour plus de sécurité?

Ce projet de loi s'intéresse à la détection des menaces terroristes sur internet avec la pérennisation d'algorithmes, des outils informatiques qui analysent massivement les données de connexion.

Cinq jours après l'attentat de Rambouillet, où une policière a perdu la vie. Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin doit présenter ce mercredi son nouveau projet de loi antiterroriste en Conseil des ministres avec 19 articles, qui entérinent et renforcent des mesures déjà expérimentées en matière de renseignement et d'antiterrorisme: durée de surveillance des terroristes sortant de prison allongée et fermeture administrative de lieux de culte accusés d'être liés à des faits de nature terroriste. 

Ce projet de loi s'intéresse aussi à la détection des menaces terroristes sur internet avec la pérennisation d'algorithmes, des outils informatiques qui analysent massivement les données de connexion.

Déclencher une alerte dès qu'un individu clique sur un site suspect

Car aujourd'hui, les algorithmes agissent comme des filtres: ils ne s’intéressent pas aux contenus des conversations en ligne, le plus souvent cryptées, mais à des informations techniques, comme les lieux d'envoi et de réception des données. Par exemple, un message envoyé en France depuis la Syrie va créer une alerte qui donnera lieu à des vérifications des agents du renseignement.

Le projet de loi veut pérenniser cet usage et aller plus loin, permettre à ces algorithmes de passer au crible les sites web consultés par les citoyens. En clair: déclencher une alerte dès qu'un individu clique sur un site suspect, pouvant porter atteinte à la sécurité nationale. Et ce afin de déceler le plus tôt possible d'éventuels signaux de radicalisation et prévenir un futur passage à l'acte.

"Je suis préoccupé"

Invité de RMC, ce mardi, l'avocat Henri Leclerc, président d'honneur de la Ligue des droits de l'Homme, estime qu'il y a "un problème d'équilibre, ce sont des mesures très restrictives de libertés" :

"C'est une surveillance généralisée et nous entrons dans une société de plus en plus surveillée. On sacrifie de plus en plus libertés sans nous en rendre compte. Je souhaiterais au moins un rapport précis sur ce système. Est-ce qu'un seul terroriste a été arrêté grâce à cette très grande surveillance? 
Si on considère comme suspect toute personne qui écoute des prières, on peut surveiller tous les Français. C'est très inquiétant. Quand on est dans une situation de peur, je crains que petit à petit on s'habitue à ça, à cette société de surveillance. Je suis préoccupé" a-t-il expliqué à Apolline de Malherbe.

>> A LIRE AUSSI - Radicalisation "peu contestable", "troubles de personnalité": ce que l'on sait du profil de Jamel Gorchene, l'auteur de l'attaque de Rambouillet

Maxime Levy (avec Guillaume Dussourt)