RMC

"On exige la suspension de ce voyou": quand Abdelhakim Sefrioui dénonçait la méthode d'enseignement de Samuel Paty

Placé en garde à vue, Abdelhakim Sefrioui, est connu pour ses déclarations depuis des années. Il avait qualifié Samuel Paty de "voyou" dans une vidéo il y a une semaine.

Il est connu des services de renseignement depuis 15 ans. Fiché S, Abdelhakim Sefrioui défend l'islam radical. Pour Bernard Godard, spécialiste de l'Islam, il saisit toutes les occasions pour dénoncer l'islamophobie.

"Il fait de l’agitation depuis 30 ans"

"Il fait feu de tout bois. On dit qu’il vient d’un milieu ultra gauche/ultra droite, anti-sioniste, complotiste, pro-Palestiniens, proche de milieu salafiste etc. Il fait de l’agitation et c’est ce qu’il fait depuis 30 ans".

Il y a une semaine Abdelhakim Sefrioui dénonçait la présentation des caricatures de Mahomet au collège, qualifiant l'enseignant de voyou.

"On exige la suspension immédiate de ce voyou, disait-il dans une vidéo. Car ce n’est pas un enseignant. Un enseignant, c’est autre chose".

"Quand il parlera de nouveau, il parlera avec un discours victimaire"

Cibler une personne, dénoncer ses agissements dans l'espace publique, sur les réseaux sociaux, Abdelhakim Sefrioui l'a déjà fait avec l'imam Chalghoumi de Drancy, aujourd'hui sous protection policière. Ce dernier soutenait l'interdiction du voile intégral.

Hassen Chalghoumi se souvient d'un homme dangereux qui divise.

"Il est dangereux avec son discours. Quand il parlera de nouveau, il parlera avec un discours victimaire. Il dira que l’État est raciste, la France est raciste. Il est là le discours dangereux".

Les enquêteurs en sont sûrs, les vidéos d'Abdelhakim Sefrioui ont poussé l'assaillant à passer à l'acte.

Romain Poisot (avec Maxime Trouleau)