RMC

"On s'est battus contre un système": Neila Moore, femme de ménage et traqueuse de pédocriminels

Neila Moore est femme de ménage le jour. La nuit, elle traque les pédophiles sur les réseaux sociaux. Elle a raconté son histoire dans la Matinale Week-End de RMC.

6.000%. Au cours de la dernière décennie, les signalements pour pédocriminalité en ligne ont augmentés de 6.000%. Ils sont une cinquantaine, femmes, hommes, jeunes ou plus vieux, membres du collectif Moore. Leur rôle est de traquer les prédateurs sexuels sur les réseaux sociaux. Ce collectif a été créé en 2019. En trois ans, ses membres disent être à l'origine de 75 interpellations et avoir fait condamner 36 prédateurs sexuels.

L'une des membres du collectif s'appelle Neila Moore*. Elle raconte son histoire dans un livre "Les prédateurs sont dans la poche de vos enfants" (Télémaque). Celle d'une femme de ménage de 38 ans, mère de trois enfants, qui au fil de reportages vus à la télévision et de témoignages s'est lancée dans une mission, anonymement: derrière son écran, faire tomber les pédophiles.

Toute l’action de ces collectifs se base sur l’article 227-22-1 du code pénal stipulant que "le fait pour un majeur de faire des propositions sexuelles à un mineur de 15 ans ou à une personne se présentant comme telle en utilisant un moyen de communication électronique est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende."

"La pédocriminalité dans ce pays n'est pas du tout punie, la parole de l'enfant n'est écoutée. J'ai voulu agir modestement à mon humble niveau", explique-t-elle dans la Matinale Week-End de RMC

Un appel pour une loi encadrant ces collectifs

Pour cela, Neila Moore, comme les autres membres de ce collectif se font passer pour des enfants sur Facebook. Selon elle, deux heures après la création du profil sur le réseau social, avec une photo d'elle rajeunie (pour éviter les attaques pour usurpation d'identité), elle avait déjà reçu une vingtaine de demandes d'amis reçues. Toutes venant d'hommes adultes.

"Ils envoyaient des photos de leur sexe, se masturbant. Sur Facebook, il n'y a aucune modération, leur algorithme met en contact mineurs et majeurs", dénonce-t-elle.

Le collectif se sépare en deux catégories: "des intercepteurs", comme Neila Moore, qui se font passer pour des enfants sur les réseaux sociaux, et des "enquêteurs qui doivent retrouver nom, âge, métier, pour transmettre un dossier complet à la justice avec toutes les preuves"

Sauf que les premières fois, l'accueil de la police a été pour le moins frais: "Au départ, la police disait qu'on était hors-la-loi. On a persévéré, on a démontré que c'était les pédocriminels qui étaient hors-la-loi." Maintenant, Neila Moore estime que le collectif, la police et la justice ont "des rapports cordiaux, mais il a fallu se battre contre un système." Une collaboration entre ce collectif et les forces de l'ordre se fait "dans l'ombre". Neila Moore demande "un statut, une loi, un cadre".

"Emmanuel Macron l'avait promis en 2019, on est en 2023, on attend toujours."

>>> Suivez RMC sur Google pour retrouver les dernières actualités

"Avec un peu de volonté, on peut faire quelque chose"

Ce qui énerve le plus Neila Moore est d'entendre que "l'État n'a pas les moyens" pour lutter contre la pédocriminalité: "On n'a aucun moyen financier. Mais avec zéro euro et un peu de volonté, on peut faire quelque chose."

Ce combat d'une vie a changé son quotidien. Ses enfants, ses proches sont au courant. Ce combat est très chronophage et empiète sur tout: "Tous les jours, j'ai envie d'arrêter. Tous les jours, j'ai envie de reprendre ma vie d'avant. Mais je ne peux pas. Je ne peux pas faire comme si ça n'existait pas", conclut-elle.

Ce livre et ce témoignage rappellent les chiffres ahurissants de la pédocriminalité sur internet: la France est le troisième pays au monde hébergeur d'images pédopornographique en 2019. Un enfant sur dix recevrait régulièrement des sollicitions sexuelles sur internet.

* Neila Moore est un nom d'emprunt utilisé par l'autrice, issu du nom du collectif dont elle fait partie

MM avec LM