RMC
INFO RMC

Pizzas Buitoni: l'avocat des familles demande officiellement l'ouverture d'une information judiciaire

INFO RMC. Maître Pierre Debuisson, l'avocat qui défend 35 familles dans le cadre du scandale Buitoni, ces pizzas contaminées à la bactérie E.coli ayant provoqué des dizaines de cas graves d'intoxications alimentaires et le décès de deux enfants, demande officiellement ce vendredi au parquet de Paris l'ouverture d'une information judiciaire.

"Il s'agit de l'un des plus gros scandales alimentaires de ces 20 dernières années et pourtant, au bout de trois mois, il n'y a toujours pas d'information judiciaire". Dans un courrier adressé au parquet de Paris, que RMC a pu consulter, Maître Pierre Debuisson demande officiellement qu'une information judiciaire soit ouverte en "urgence absolue" dans l’affaire des pizzas Buitoni contaminées à la bactérie E.coli et qui provoqué des dizaines de cas graves d'intoxications alimentaires et le décès de deux enfants.

L'avocat au barreau de Paris et de Toulouse défend 35 clients, dont 30 enfants, la plupart ayant été transfusés pendant plusieurs jours et ayant subi "des lésions extrêmement graves au niveau des reins, du foie, du cerveau". Il évoque également le cas d'une petite fille de 12 ans "qui se trouve en état de quasi mort cérébrale", un lien de causalité formel ayant été établi par l'ARS entre son état de santé et la consommation des pizzas Buitoni. Selon l'avocat, de nombreuses autres plaintes suivront dans les prochains jours.

"Il faut qu’un juge soit désigné le plus vite possible, qu'il puisse procéder sans délai à tous les actes d'investigation nécessaires, des perquisitions, des confrontations, des auditions, des saisies, des expertises, explique Maitre Pierre Debuisson à RMC. La justice doit aller vite car le temps joue contre nous, il y a un risque de dépérissement des preuves. Aujourd'hui, aucun magistrat n'a été désigné alors que c'est l'un des plus grands scandales alimentaires de ces 20 dernières années."

"Le scandale est trop important pour que la justice soit paralysée ou tenue en laisse par des grands groupes industriels"

Pour l'avocat des familles, la responsabilité des autorités françaises dans cette affaire peut être interrogée, d'autant plus qu'un ancien salarié de Buitoni, qui témoignait sur RMC il y a quelques jours, raconte avoir tenté d'alerter sur les conditions d'hygiène catastrophiques dans l'usine incriminée à Caudry, dans le Nord, dès le mois de mai 2021.

"On peut s'interroger sur une éventuelle connivence entre les autorités françaises et certains grands groupes agroalimentaires puisque des alertes avaient été faites, indique Me Pierre Debuisson. Et pourtant, on arrive à ce scandale qui conduit à la mort de plusieurs enfants. Je pose la question : pourquoi les autorités ont attendu deux mois avant de fermer cette usine ? C'est totalement inacceptable. Le scandale est trop important pour que la justice soit paralysée ou tenue en laisse par des grands groupes industriels. Nous nous battrons mes clients et moi-même pour que les responsables soient traduits en justice et pour que cette affaire ne se reproduise plus jamais."

Concernant Buitoni, Maître Pierre Debuisson dénonce dans son courrier au parquet "de purs mensonges concernant l'état de l'usine qui était totalement insalubre avec notamment la présence d'insectes sur les chaînes de production, de vers, de moisissures, des cigarettes écrasées dans la nourriture..." Contacté par RMC, le parquet de Paris rappelle qu'une enquête préliminaire est en cours et confirme qu'à ce stade aucun juge n'a été désigné.

Marie Dupin et Anne-Lyvia Tollinchi