RMC

Pornographie sur internet: Macron donne six mois aux "opérateurs" pour mettre "le contrôle parental par défaut"

Le gouvernement a dévoilé un plan afin de mieux protéger les enfants contre toutes les formes de violences.

Emmanuel Macron a annoncé mercredi des sanctions durcies pour la consultation d'images pédopornographiques ainsi qu'une prochaine obligation de contrôle parental par défaut pour les fournisseurs d'accès à internet.

Les peines pour l'utilisation d'images pédopornographiques vont être portées à 5 ans et leurs auteurs automatiquement fichés, avec interdiction de travailler auprès d'enfants, a-t-il affirmé à l'Unesco, à l'occasion du 30e anniversaire de la Convention internationale des droits de l'enfant.

"Comment protéger les enfants contre toutes les formes de violences?": c'est la question à laquelle doit répondre le plan présenté aujourd'hui par le secrétaire d'Etat à la Protection de l'enfance Adrien Taquet. 

Outre cette mesure sur la pornographie, RMC vous dévoilait ce mardi matin une autre annonce majeure: le fichier "Fijais", qui répertorie les personnes ayant fait l'objet d'une décision judiciaire pour une infraction sexuelle ou pour certaines infractions violentes et qui sert à prévenir la récidive, à identifier et à localiser les auteurs, va être élargi.

Alors qu'aujourd'hui seules les condamnations de plus de 5 ans y sont notifiées, le gouvernement souhaite intégrer des peines inférieures liées à des faits de pédo-pornographies (détention de matériel, photo ou vidéos porno) ou d'exhibitionnisme. Objectif: mieux détecter les profils à risques et les maintenir à distance d'activités en lien avec des mineurs. 

La rédaction de RMC (avec AFP)