RMC

Procès des attentats du 13 novembre 2015: une salle historique pour un procès historique

La salle d'audience du procès des attentats a été construite exprès pour l'occasion pour pouvoir accueillir et sécuriser les victimes, témoins et accusés de ce moment judiciaire historique.

Le procès des attentats du 13 novembre 2015 s'ouvre mercredi à Paris. Sur le banc des accusés, Salah Abdeslam, seul survivant des commandos terroristes qui ont tué 130 personnes dans les attaques de Paris et Saint-Denis. À ses côtés, 13 co-accusés, 10 dans le box et 3 qui comparaissent libres. (6 autres accusés (dont 5 présumés morts) seront jugés par défaut).

Un procès hors-normes qui doit durer 9 mois. Des centaines d'avocats et de parties civiles sont attendus, pour l'occasion une salle d'audience a été spécialement construite dans l'ancien Palais de justice de Paris.

Cette salle de 750 mètres carrés, 45 mètres de long et 15 mètres de large est la plus grande salle d'audience criminelle jamais construite en France. Elle peut accueillir jusqu'à 550 personnes. Les travaux ont été achevés en juin 2021 pour un montant de près de 8 millions d'euros.

1.800 parties civiles, 300 avocats et 141 médias accrédités

Une salle d'audience à la hauteur de ce procès historique. L’immense salle d’audience en bois clair se dresse entre les colonnes et les statues de marbre de l’historique cour d’appel de Paris. Une prouesse explique Jean-Michel Hayat son président.

"Le défi c'était de pouvoir accueillir les parties civiles, leurs avocats. Vous êtes donc dans la plus grande salle d'audience en France, qui permet d'accueillir dans des conditions parfaitement satisfaisantes 550 personnes."

10 caméras haute définition assureront l’enregistrement et la retransmission des débats dans 11 autres salles mobilisés pour accueillir 1.800 parties civiles, 300 avocats et 141 médias accrédités. Un procès historique également sur le fond avance François Molins, ancien procureur de la République de Paris.

"Les investigations sont allées au bout. Elles ont pu démontrer beaucoup de choses. Là on va se retrouver dans le box avec des accusés qui ont une part extrêmement importante pour ne pas dire parfois essentielle dans l'organisation, la préparation et le passage à l'acte des commandos."

Les débats débuteront à midi et demie, pour laisser le temps aux 11 accusés répartis dans plusieurs prisons franciliennes d’être acheminés dans le box.

>>> A LIRE AUSSI - "La violence me rattrape, je me revois au milieu d'une mare de sang": survivant du Bataclan, Olivier revit chaque année le traumatisme des attentats du 13-novembre

Jean-Baptiste Bourgeon (avec J.A.)