RMC

Un mandat d'arrêt international lancé contre Carlos Ghosn

La justice française a émis un mandat d'arrêt international contre Carlos Ghosn, l'ancien patron de Renault-Nissan. Après sa fuite du Japon en 2019, il s'est installé au Liban.

Carlos Ghosn visé par un mandat d'arrêt international, émis par la justice française. L'ancien patron de Renault-Nissan a fui le Japon en décembre 2019 et s'est installé au Liban. Ce mandat d'arrêt international s'inscrit dans le cadre d'une enquête instruite à Nanterre (Hauts-de-Seine), notamment pour abus de biens sociaux et blanchiment, a indiqué ce vendredi le parquet de Nanterre, contacté par l'AFP.

Les enquêteurs s'intéressent à près de 15 millions d'euros de paiements considérés comme suspects entre RNBV (Renault-Nissan) et le distributeur du constructeur automobile français à Oman, Suhail Bahwan Automobiles (SBA). Si le mandat d'arrêt est exécuté, Carlos Ghosn sera directement présenté à un juge d'instruction de Nanterre qui lui notifiera sa mise en examen.

Comme indiqué par le Wall Street Journal, quatre autres personnes sont concernées par un mandat d'arrêt international dans cette affaire, des propriétaires et d'anciens directeurs de ce concessionnaire automobile d'Oman.

"Très surprenant" selon l'un des avocats de Carlos Ghosn

"Il ne s'agit pas d'un mandat d'arrêt émis par la France mais par le tribunal de Nanterre lors d'une instruction en cours, plus précisément par le parquet de Nanterre", a réagi auprès de l'AFP l'un des avocats de Carlos Ghosn, Jean Tamalet, du cabinet King and Spalding.

"Ce mandat est très surprenant car le juge d'instruction et le procureur de Nanterre savent parfaitement que Carlos Ghosn, qui a toujours coopéré avec la justice, fait l'objet d'une interdiction judiciaire de quitter le territoire libanais", a ajouté Me Tamalet.

LP avec l'AFP