RMC

9-Mai: comment Emmanuel Macron va répondre à la démonstration de force de Vladimir Poutine?

Vladimir Poutine et Emmanuel Macron lors d'une rencontre en 2019

Vladimir Poutine et Emmanuel Macron lors d'une rencontre en 2019 - LUDOVIC MARIN / POOL / AFP

Le président de la République Emmanuel Macron va prendre la parole devant le Parlement européen ce lundi, peu après le défilé militaire russe du 9-Mai. Une bataille d'images.

Emmanuel Macron reprend le fil de son agenda européen. La date symbolique en ce lundi 9 mai puisque c'est la journée de l'Europe, mais également la date du défilé militaire Russe qui marque la victoire sur l'Allemagne nazie. Une date particulière dans le contexte, cette année, de la guerre en Ukraine.

Dans ce contexte très lourd, Emmanuel Macron participera à la cérémonie de clôture de la conférence sur l'avenir de l'Europe. Il prononcera un discours devant le Parlement européen, à Strasbourg, en début d'après-midi. Dans la foulée, il prendra la direction de Berlin, pour son 1er déplacement d'après ré-investiture, où il est attendu à 18h par le chancelier Olaf Scholz, pour une conférence de presse et un dîner de travail.

Une affirmation de "la force de la démocratie (...) face à un régime révisionniste", prédit un conseiller

Quelques heures avant Vladimir Poutine aura célébré son défilé militaire, Emmanuel Macron s'attachera forcément à lui répondre. "Ce sera l'image de deux 9 mai", assume l'Elysée. Une bataille d'images, à l'heure du "retour du tragique dans l'Histoire", comme le dit le président Français, qui - tout fraîchement réinvesti - va prononcer là son premier discours sur l'Europe depuis le début de la guerre en Ukraine, le 24 février.

Il voudra affirmer "la force de la démocratie (...) face à un régime révisionniste qui verse le sang sur la terre Ukrainienne", pronostique un de ses conseillers.

Concrètement: Emmanuel Macron devrait remettre sur la table la question de la révision des traités - indispensable pour que l'Union Européenne étudie à terme les demandes d'adhésion de l'Ukraine, de la Moldavie et de la Georgie. Mais aussi la question d'un nouveau plan de relance Européen, pour faire face aux dépenses et aux investissements liés à la guerre.

Paul Barcelonne (édité par J.A.)