RMC

Edouard Philippe (LR) à Matignon: "il faut une majorité à gauche au Parlement pour rééquilibrer"

Le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a estimé lundi qu'après la nomination du député-maire du Havre Edouard Philippe, issu des rangs de la droite, au poste de Premier ministre, le Parlement avait "besoin de (la) gauche". Sur le terrain, c'est même devenu un argument de campagne.

La nomination d'Edouard Philippe à Matignon n'a pas manqué de faire réagir les rangs de la gauche. "Maintenant c'est clair: avec un Premier ministre de droite, le Parlement a besoin de gauche", a notamment estimé Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du Parti socialiste. De quoi faciliter peut-être le travail des militants et des candidats aux législatives. La nomination du député-maire (LR) du Havre est en tout cas un nouvel argument de poids sur le terrain. Il a été ainsi été repris, dès lundi soir, dans le 7ème arrondissement de Paris, par la candidate socialiste, Marine Rosset.

"Il faut une majorité à gauche au Parlement pour rééquilibrer le Premier ministre et le gouvernement", indique-t-elle en distribuant ses tracts. "Pour les électeurs socialistes qui hésitent entre donner une majorité à Emmanuel Macron et avoir une majorité de gauche, je pense que la nomination d'un Premier ministre de droite va plutôt dans le sens d'aller voter pour un candidat socialiste", estime-t-elle encore.

Des arguments défendus aussi par les militants présents sur le terrain. "Je pense qu'il va définitivement composer un gouvernement très à droite, avec des réformes libérales, croit savoir Valentin. Nous, on est donc là pour l'empêcher". Dès lors, Valentin, comme bon nombre de militants socialistes, espère faire d'Edouard Philippe le Premier ministre le plus éphémère de l'histoire.

M.R avec Thomas Chupin