RMC

La motion de censure de la Nupes soutenue par le RN divise au sein du PS

L'Assemblée nationale, le 6 juillet 2022

L'Assemblée nationale, le 6 juillet 2022 - Bertrand GUAY / AFP

Les députés RN ont voté en faveur de la motion de censure déposée par la Nupes contre le gouvernement. Un vote qui a fait polémique chez les socialistes notamment. L'ex-premier secrétaire du parti, Jean-Christophe Cambadelis, a accusé la Nupes d'avoir édulcoré la motion pour la rendre acceptable pour les députés RN.

Le vote des députés RN pour la motion de censure de la Nupes lundi fait des ravages dans le camp socialiste, où l'ex-premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadelis accuse la Nupes d'avoir édulcoré la motion pour la rendre acceptable pour les députés RN.

Le RN a crée la surprise en apportant lundi son soutien à la motion de censure de la Nupes, un ralliement qui n'a pas suffi à faire tomber le gouvernement.

Dans un tweet, Jean-Christophe Cambadelis, réfractaire à la Nupes et notoirement opposé à la direction actuelle du PS menée par Olivier Faure, estime que la direction du PS "doit faire la lumière sur le fait que LFI ait retiré de la motion de censure de la Nupes toute référence positive à l'immigration pour permettre le vote du RN". "Si c'est le cas, cette direction doit suspendre sa participation à la Nupes", écrit-il.

Ce tweet a suscité une série de réaction indignées: "Non, c'est faux. Entre socialistes, on peut s'appeler avant de tweeter", a répondu le chef des députés socialistes, Boris Vallaud, sur Twitter.

"C'est faux. Et c'est irresponsable de la part d'un ancien Premier secrétaire du PS de salir ainsi son parti et d'insinuer que les députés socialistes (...) seraient capables de telles compromissions", a aussi dénoncé la numéro 2 du parti, Corinne Narrassiguin.

Une bataille anti-Nupes?

La députée insoumise Clémentine Autain a jugé "vraiment pas correct de mener votre bataille anti-Nupes au sein du Congrès du PS en essaimant de fausses informations: seriez-vous à ce point à court d'arguments ?".

Cyrielle Chatelain, la cheffe de file des députés EELV, a aussi dénoncé une "fake news" et le député écologiste Benjamin Lucas a ironisé sur "l'amicale des retraités du hollandisme (qui) veut faire croire que la Nupes aurait cédé sur le verbe pour s'attirer les voix du RN". "Quelle leçon de lutte contre l'extrême droite est crédible de la part de ceux qui ont promu la déchéance de nationalité?", ajoute le député.

La maire socialiste de Vaulx-en-Velin et présidente du courant minoritaire au sein du PS, Hélène Geoffroy, opposante à Olivier Faure, a elle aussi dans un communiqué critiqué la position du PS qui aurait selon elle été "inaudible" sur le vote des députés RN. "L'absence de prise de distance nette (...) veut dire validation de soutien", écrit-elle.

"Un Congrès n'excuse pas tout", a répondu le député Jérôme Guedj, dénonçant une "injure au travail des députés socialistes".

La rédaction avec AFP