RMC

Les 3 motions de censure échouent à renverser le gouvernement, mais le RN fait un coup

3 motions de censure étaient présentées lundi à l'Assemblée nationale lundi, 2 présentées par la Nupes et une par le RN. Toutes ont échoué, mais le RN a marqué les esprits.

Les motions de censure ont échoué lundi à l'Assemblée nationale. Les 3 motions déposées par la Nupes et le RN n'ont pas obtenu les 289 voix nécessaires pour renverser le gouvernement.

Pourtant lundi après-midi, un petit coup de théâtre s'est joué à l'assemblée. Marine Le Pen a annoncé que son groupe voterait finalement la première motion de la Nupes. Ce qui a gonflé son score à 239 voix, mais toujours insuffisant pour qu'elle soit adoptée. La motion de censure du RN, non soutenue par la NUPES, n'a obtenu que 90 voix. La troisième motion de censure, votée hier soir, a également échoué, avec seulement 150 voix.

"Toutes les voix sont bienvenues", selon Raquel Garrido

Avec ce coup politique, le RN a destabilisé les autres groupes d'opposition. Un soutien à la motion de la Nupes, synonyme de coup double pour le Rassemblement national: mettre à la fois en difficulté la gauche et les Républicains. Ce qui satisfait le député Laurent Jacobelli.

"Entre une opposition de gauche sectaire et une fausse opposition de droite, qui se montre très amicale avec le gouvernement, il y a une vraie force d'oppsoition qui est le RN"

Chez les insoumis, Raquel Garrido préfère voir le verre à moitié plein.

"Je suis satisfaite que tout le monde reconnaissance que notre travail de parlementaire est un travail de leadership. Toutes les voix sont bienvenues pour soutenir la motion de la Nupes"

"Les extrêmes se rejoingnent uniquement pour faire tomber le gouvernement"

Mais sa position est loin d'être partagée à gauche. Socialistes et écologistes refusent absolument tout rapprochement avec le RN. Qu'importe, juge le député Renaissance Paul Midy, ce revirement de Marine Le Pen est pour lui symptomatique.

"Les extrêmes se rejoingnent uniquement pour faire tomber le gouvernement. Pour faire quoi ? C'est quoi le projet politique derrière?"

Les Républicains, eux, maintiennent leur refus de voter les motions de censure. Mais le président du groupe n'exclut pas d'en déposer une, si la situation l'exige.

Romain Cluzel (édité par J.A.)