RMC

"Mangez vos morts": Danièle Obono attaque "ceux qui instrumentalisent la lutte des femmes en Iran"

La député Nupes Danièle Obono a attaqué ce lundi sur Twitter "ceux qui instrumentalisent la lutte des femmes en Iran", en les invitant à "manger leurs morts". Une expression qui a choqué, notamment sur le plateau d'"Estelle Midi" sur RMC et RMC Story.

On ne sait pas très bien qui était invité à ce frugal repas mais la formulation a fait mouche. Ce lundi, la députée de la France Insoumise Danièle Obono a invité certains à aller "manger leurs morts". "Bonjour à tous et toutes ! Sauf aux gens qui instrumentalisent la lutte des femmes en Iran contre l'oppression pour insulter et disqualifier la lutte des femmes en France contre l'oppression. Ceux-là : mangez vos morts", a assuré l'élue de la Nupes ce lundi sur Twitter.

Une expression violente, invitant à se faire voir, qui n'a pas manqué de faire réagir ses opposants: "Ces propos sont inqualifiables et surtout indignes de la fonction de député de la nation", a réagi le député LR Eric Ciotti.

"Comment Jean-Luc Mélenchon peut s'entourer de ces gens-là?"

"C'est hallucinant. J'en ai vu des choses dans ma carrière politique, des conneries j'en ai dit beaucoup mais à ce stade-là, je suis perplexe", s'est ému ce lundi, sur le plateau d'"Estelle Midi", l'ancien eurodéputé Jérôme Lavrilleux. "Là elle dit 'tu n'es pas d'accord avec moi, 'mange tes morts'. Mais on n'est même pas dans la cour d'école", a-t-il ajouté sur RMC et RMC Story.

"Comment Jean-Luc Mélenchon peut s'entourer de ces gens-là? Ça commence à faire beaucoup. Les masques tombent, elle est quand même députée de la nation", déplore de son côté Périco Légasse. "Plus rien ne m'étonne", tempère Thierry Moreau. "C'est de la polémique 2.0 en 140 signes, je trouve ça inacceptable", ajoute-t-il.

Si l'on ne sait donc pas qui est visé par l'invitation de Danièle Obono, cette sortie intervient après les huées reçues par Sandrine Rousseau, la députée de la Nupes, ce dimanche à Paris lors d'une manifestation en soutien aux Iraniennes. L'écologiste a pris la parole sous les sifflets avant que plusieurs personnes ne dénoncent une tentative de récupération politique.

Interrogée ce lundi, l'élue EELV a déploré ces sifflets. "Je me demande quelles étaient les intentions de ces manifestants de siffler ces femmes et j'ai toujours l'impression que le féminisme est bien quand il est loin, et que finalement, quand il est en France, il est moins acceptable", a-t-elle questionné sur France Inter.

G.D.