RMC

Tirs sur la police à Lyon: passe d'armes politique sur la vidéo-surveillance entre Darmanin et la mairie EELV

-

- - -

Le sujet des tirs à balles réelles visant des policiers de la BAC sur un point de deal lundi soir est devenu rapidement très politique mardi.

A Lyon, l'enquête se poursuit pour retrouver l'auteur des tirs à l'encontre de 3 membres de la BAC qui surveillaient un point de deal lundi soir. 70 fonctionnaires de police ont été déployés mardi pour sécuriser le quartier de La Duchère.

Aucun blessé n'est à déplorer, mais cette histoire relance le débat sur la vidéo surveillance. Le ministre de l'Intérieur, Gérarld Darmanin a écrit une lettre au maire de Lyon, Grégory Doucet, pour déplorer l'absence de caméras dans le quartier où les policiers ont essuyé des tirs. Tout comme le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez: "Une fois de plus, aucune caméra !".

Le maire de Lyon rétorque qu'il y en a déjà 60 caméras dans le quartier de la Duchère et 571 en tout à Lyon.

Passe d'armes très politique

C'est la deuxième fois, en moins d'un mois, que le ministre de l'Intérieur cogne sur le maire de Lyon au sujet de la vidéo surveillance. Et ce n'est pas le seul sujet de discorde entre l'exécutif et les élus Europe écologie-Les Verts.

"Preuve que la candidature Jadot commence à inquiéter Emmanuel Macron", selon un ancien marcheur qui a rejoint l'équipe de campagne du candidat écologiste.

En faisant ça, poursuit le député c'est "double effet kiss cool": "Gérald Darmanin flatte la droite et nous fait passer pour des laxistes. C'est indigne".

Du côté de la majorité, on accuse justement Europe écologie-Les Verts d'être à côté de la plaque sur les questions de sécurité. "Ils devraient sortir de leur dogme et accepter de travailler avec l'Etat", suggère un député marcheur.

Pierrick Bonno (avec J.A.)