RMC

Bien-être animal: la castration à vif des porcelets bientôt interdite

-

- - -

INFORMATION RMC - Le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, va nous dévoiler ce mardi le plan du gouvernement pour le bien-être animal. Parmi les mesures envisagées : interdire la castration à vif des porcelets.

Le gouvernement entre en lutte contre le mal-être animal et présente différentes mesures ce mardi. Parmi les mesures, la castration à vif des porcelets est dans le viseur. La pratique est déjà interdite dans plusieurs pays européens, elle concerne environ 85 % des porcs mâles français, soit plus de 27 000 animaux chaque jour.

La castration est réalisée directement par l'éleveur au scalpel. Et pourquoi on castre les porcelets? Juste pour une question d'odeur. Juste pour qu'il n'y ait pas une odeur désagréable se dégage lors de la cuisson. Et pourtant selon les association de défense des animaux seuls 3 à 5% des mâles risquent de développer cette odeur qu'on appelle l'odeur de verrat qui varie selon l'âge, la race, le poids ou même l'alimentation de l'animal.

Est-ce qu'il existe des alternatives?

Oui c'est possible de détecter les carcasses qui risquent de dégager cette odeur au moment de l'abattage. Concrètement on va élever le porc sans castration et au moment de l'abattage, un salarié va chauffer la carcasse au niveau du cou pour voir si une odeur se dégage.

Si c'est le cas on va isoler la carcasse et l'orienter vers un autre circuit par exemple pour en faire des salaisons. Une autre technique c'est l'immuno-castration. Ca consiste à retarder la puberté avec une sorte de vaccin anti-odeur qui bloque la production des hormones sexuelles.

Quelques entreprises ont déjà mis en place ces alternatives

Il y a quelques mois l’association de protection animale Welfarm avait publié un classement des marques de charcuterie les plus "responsables". En tête du tableau: la coopérative Cooperl avec la marque Brocéliande commercialisée chez Carrefour.

C'est un quart des éleveurs de porcs en France et 85% d'entre eux ont abandonné la castration. Herta, elle, s’approvisionne à 60% en cochons non castrés et souhaite arriver à 100% d’ici 2020. Le groupe Hénaff lui se laisse jusqu’à 2030 pour atteindre cet objectif. 

Marie Dupin (avec J.A.)