RMC

"C'est beaucoup plus facile à voler qu'une voiture": les voleurs de chiens de plus en plus déterminés

Si le nombre de vols de chiens n'est pas répertorié, les délinquants semblent prêts à tout pour faire main basse sur les canidés.

Samantha avait mis le prix pour adopter la chienne de ses rêves: 1500 euros pour sa staffie, mi-molosse mi-peluche qui faisait craquer tout le quartier: "Les réactions des gens c'était: 'oh elle est trop belle'. J'ai eu beaucoup de gens qui m'ont demandé combien elle coûtait". Mais depuis quelque temps, Samantha est traumatisée. Il y a 3 semaines, deux hommes en scooter ont enlevé sa chienne pendant sa promenade vers 23h en plein Paris:

"Ils sont arrivés ils me l'ont arraché et m'ont poussé. Le temps que je me relève, ils étaient au bout de la rue. Il n'y a plus d'humanité, j'ai envie que les gens soient un peu plus conscients de cette folie", déplore-t-elle

Si le nombre de vols de chiens n'est pas répertorié, les délinquants semblent prêts à tout pour faire main basse sur les canidés. Car ces chiens, staffies, spitz, chihuahua, sont très à la mode grâce aux réseaux sociaux.

Les plaintes pas prises au sérieux par la police?

Effet pervers, ils se vendent ensuite très bien et leurs chiots rapportent beaucoup: jusqu'à 10.000 euros pour une portée, explique Laura Panier de l'association Animal's Planet, spécialisée dans la traques de ces chiens volés :

"Les stars se baladent beaucoup avec des petits chiens donc on en veut de plus en plus petits, de plus en plus chers. il y a un nouveau trafic très lucratif. Les animaux sont beaucoup plus faciles à prendre qu'une voiture ou qu'un objet".

Cette bénévole qui retrouve parfois les chiens au bout de plusieurs mois d'enquête, aimerait que les plaintes soient prises plus au sérieux par la police.

>> A LIRE AUSSI - "On en a vraiment marre": à Stalingrad dans le nord de Paris, les habitants tirent au mortier sur les dealers de crack

Nicolas Traino (avec Guillaume Dussourt)