RMC

"Ce serait une catastrophe humaine et écologique": les producteurs de lavande inquiets, menacés par une directive de l'UE

L'huile essentielle de lavande pourrait être considérée comme un produit toxique au même titre que des produits chimiques selon une nouvelle classification de l'UE prévue pour 2025.

Dans la Drôme, les producteurs de lavande sont très inquiets. Une directive européenne prévue pour 2025 prévoit de classer les huiles essentielles de lavande sur la liste des produits toxiques, au même titre que certains produits chimiques.

Conséquence, une mise en garde pourrait apparaitre sur les étiquettes et emballages des produits a base de ces d'huiles essentielles. Une incohérence pour les professionnels du secteur qui ont lancé une pétition qui a déjà recueilli plus de 100.000 signatures car cela pourrait déstabiliser toute une économie.

"Si la directive passe, des champs vont êtres laissés à l'abandon"

Des champs de lavande, aux reflets bleus, violacés, à perte de vue. Un paysage de carte postale qui pourrait disparaître selon Vincent. "Si la directive passe, des champs vont êtres détruits", souffle-t-il.

Car cette nouvelle directive européenne vise des produits chimiques dangereux, mais certains sont naturellement présents dans la lavande. Une incohérence pour ce producteur du nord de la Drôme.

"Pour prendre l'exemple du lavandin ou de la lavande, elle est constituée de 600 molécules environ et on nous demande de les identifier une par une. On se retrouvera avec des marquages sur les fioles, sur les savons, qui seront marqués allergènes, perturbateurs endocriniens alors qu'on est sur des produits naturels."

"Ce serait une catastrophe humaine et écologique"

En France, la lavande, c'est près de 2 milliards d'euros générés chaque année, pour un total de 25.000 emplois. D'où l'inquiétude d'Alain Aubanel, le président de l'Union des Professionnels des Plantes à Parfum.

"Nous la crainte, c'est qu'on va disparaître, on va mourir. Si plus personne n'achète nos produits, on n'aura de raison d'être là. Ce sont des régions qui vont être laissées à l'abandon. Ce serait une catastrophe humaine et écologique"

Les professionnels du secteur demandent à l'Union Européenne de revenir sur sa position, en distinguant les huiles essentielles naturelles de celles crées artificiellement. 

Gwenaël Windrestin (avec J.A.)