RMC

Combien va nous coûter la transition écologique par rapport au coût de l'inaction?

-

- - -

LECHYPRE D'AFFAIRES - La transition écologique, la plupart des gouvernements y sont favorables, sauf que son coût est exorbitant…

Les efforts à accomplir pour parvenir à un monde neutre en carbone sont effectivement colossaux. L'Université de Princeton estime que les États-Unis devraient investir 11% de leur PIB d'ici 2030 pour atteindre leur objectif de zéro émissions nettes d'ici 2050.

La Commission européenne prévoit un montant encore plus important de 25 % du PIB au cours de la prochaine décennie, tandis que l'Université Tsinghua prévoit que le plan chinois coûterait 122% du PIB au cours des quatre prochaines décennies, soit chaque année 2 à 3% du PIB de chaque pays.

Morgan Stanley évalue à 50.000 milliards de dollars (20 ans de PIB français) les investissements nécessaires à la transformation de 5 industries clés : énergies renouvelables, voitures électriques, hydrogène, captage et stockage du carbone, biocarburants…

Des investissements qui créent de la croissance !

C’est fondamental: ça créé de l’activité, de l’emploi, ca fait baisser les coûts des énergies renouvelables. Par exemple: depuis 2010, le prix moyen des panneaux solaires a chuté de 82 %, et ça va continuer. Ca améliore également les infrastructures comme les réseaux électriques par exemple, ça améliore notre santé…

Si on prend toutes les études (OCDE, FMI, banques centrales etc…), les plus optimistes prévoient un gain de 2,5% pour le PIB mondial, les plus pessimistes une perte de 2%.

Ca peut paraître peu, sauf que le coût de l’inaction serait bien plus grand

Là encore, quand on compile toutes les études, les plus optimistes nous disent si on continue sur la trajectoire actuelle, la perte de PIB mondial atteindra au -6% en 2050, les plus pessimistes évoquent une perte de 10 à 15%.

Même le pire des scénarios "on s’attaque au réchauffement climatique" nous fabrique un monde meilleur que le plus optimiste des scénarios "on continue comme aujourd’hui".

Emmanuel Lechypre (édité par J.A.)