RMC

Durée de vie de l'électroménager: cinq associations dénoncent leur manque de fiabilité

-

- - -

Peut-on se fier à notre électroménager ? Plusieurs associations de consommateurs ont mené l'enquête à l'échelle européenne. Et les résultats sont décevants.

Cinq associations dont l'UFC-Que Choisir ont demandé aux consommateurs de noter leurs aspirateurs, cafetières, fers à repasser, micro-ondes et robots ménagers. Résultat : aucune marque n'est vraiment fiable en ce qui concerne la durée de vie des produits.

Il y a des marques qui s'en sortent assez bien dans les catégories robots, micro-ondes, notamment Ikea et Lidl qui sont pourtant parmi les moins chères du marché. 

Dans le bas du tableau, les cafetières à expresso. La moitié des marques évaluées ne sont pas fiables. Alors qu'ils s'en est vendu près d'un million et demi en France l'an dernier. Autre mauvais élèves : les aspirateurs. Electrolux et Bosch sont bien connues mais peu fiables quand il s'agit d'éviter la panne. 

Un manque de fiabilité qui a un coût

Un coût écologique d'abord. Tous ces appareils ne sont pas très chers à l'achat, ils dépassent rarement les 200 euros. Du coup, s'ils tombent en panne, notre premier réflexe est de les jeter à la poubelle. Avec la vingtaine de kilos de déchets électroniques que nous produisons chaque année.

Et puis un coût économique on s'en doute. Le petit électroménager représente 3 milliards d'euros de chiffre d'affaires. On a acheté l'an dernier 48 millions de produits, notamment pour remplacer ceux tombés en panne. 

Quid de la réparation ?

Ce n'est pas notre premier réflexe. Aujourd'hui, près de la moitié des produits électriques et électroniques en panne ne sont pas réparés. Il y a pourtant plusieurs solutions : des réseaux associatifs comme Envie qui vous proposent des pièces de rechange et des réparations à moindre coût.

Les réparateurs indépendants aussi. Comptez 100 à 150 pour remettre en état une machine à expresso par exemple, une quarantaine d'euros pour un fer à repasser. Les marques ont aussi compris l'intérêt de faire réparer leurs produits : vous n'allez pas voir la concurrence et vous leur ferez confiance lors de votre prochain achat.

Le gouvernement veut inciter les industriels à plus de fiabilité

Grâce à l'indice de "réparabilité". Une sorte de fiche technique de l'appareil, sur le modèle de l'étiquette énergie. Il indiquera comment démonter l'objet, où trouver les pièces détachées, le prix de la réparation. Le gouvernement a prévu de le rendre obligatoire dès le 1er janvier 2020, un délai bien trop optimiste pour les associations de consommateurs. 

En attendant pour vous aider, repérez le label Long Time, c'est le premier label européen indépendant concernant la durabilité. Et vous pouvez aller sur le site Produitsdurables.fr qui recense les marques selon leur fiabilité. 

Anaïs Bouitcha (avec James Abbott)