RMC

Enquête sur Ségolène Royal: que lui reproche le parquet financier?

Ségolène Royal, qui devrait être démise prochainement de son poste d'ambassadrice des Pôles après ses critiques de l'exécutif, est aussi dans le viseur de la justice avec une enquête préliminaire ouverte sur l'usage fait des moyens mis à sa disposition.

Le parquet national financier a annoncé mercredi avoir ouvert une enquête préliminaire en novembre concernant l'utilisation des moyens mis à sa disposition en tant qu'ambassadrice des pôles depuis sa nomination à ce poste par Emmanuel Macron en 2017.

En cause, son assistante aperçue lors d'une séance de dédicace de son dernier livre. Un autre collaborateur payé par le ministère des Affaires étrangères qui l'accompagne lors d'une visite au zoo de Beauval ou encore des factures de véhicule avec chauffeurs sans détail atteignant jusqu'à 400 euros par jour.

Une enquête de France Info à l'origine des soupçons

Des indices qui font dire au parquet national financier, la juridiction qui s'était saisie de l'affaire Fillon en 2017, que Ségolène Royal pourrait avoir utilisé les moyens mis à sa disposition par l'Etat à d'autres fins que sa mission d'ambassadrice des Pôles. A l'origine de ces soupçons, une enquête de nos confrères de Radio France publiée en novembre dernier.

A l'époque, Ségolène Royal avait qualifié ces informations d'insinuations calomnieuses et diffamatoires et dénoncé un acharnement. Elle produit ces dernières heures des justificatifs sur les réseaux sociaux. L'enquête dira s'ils suffisent à la laver de tout soupçon.

Pierrick Bonno