RMC

Espace: tout ce qu'il faut savoir du tir de missile russe polémique sur un satellite

EXPLIQUEZ-NOUS - La France et les Etats-Unis ont sévèrement condamné la Russie mardi pour son tir contre un satellite. Tir qui a généré des milliers de débris et mis en danger la station spatiale internationale.

La Russie l’a finalement reconnu. Lundi matin un missile antimissile ASAT a été tiré et a touché, comme prévu, un vieux satellite russe, inactif depuis 40 ans, nommé cosmos 14.08. Les américains affirment qu’ils n'avaient pas été prévenu.

Selon eux, l’explosion du satellite est à l’origine de 1.500 débris “traçables” et de centaines de milliers de débris plus petits. L’un d’entre eux est passé à moins d’un kilomètre de la station spatiale internationale. Obligeant les 7 astronautes qui se trouvent à bord à se réfugier dans les vaisseaux, prêt à être évacué en urgence en cas de choc.

Le patron de la Nasa s’est dit scandalisé. Pour les Américains, c'était un tir dangereux et irresponsable. Mais la condamnation la plus ferme est venue de la ministre française de la Défense. Pour Florence Parly, “les Russes se sont comportés comme des saccageurs de l’espace, ils ont une responsabilité accablante parce que les débris créés vont mettre en danger des astronautes et des satellites".

Les Russes ont répondu en dénonçant l’hypocrisie des occidentaux qui selon eux savent très bien que leur tir n’a créé aucun danger.

4 pays en capacité de détruire des satellites

Ce n’est pas la première fois qu’une armée s'entraîne à détruire un satellite. Non, quatre pays ont déjà prouvé qu’ils savaient le faire. La Russie, les Etats Unis, l’Inde et la Chine. Les Américains avaient été les premiers en 1985, le missile avait été tiré depuis un avion de chasse. Il avait détruit un satellite en orbite très basse, si bien que les débris s'étaient ensuite rapidement auto-détruits en rentrant dans l'atmosphère.

En revanche, le tir chinois en 2007, et le tir indien en 2019 avaient créé des milliers de débris dangereux. A elles-seules, ces deux explosions sont responsables d’un tiers des gros morceaux les plus inquiétants actuellement en orbite.

En tout, on estime qu'il y a dans l’espace environ 30.000 débris de plus de 10 centimètres, dont 20.000 qui sont cartographiés et surveillés de près. Le CNES par exemple en France a une équipe d'ingénieurs qui surveille 24h/24 la trentaine de satellites français et qui décide de les déplacer en activant leur moteur lorsqu'il y a un risque de collision. Et cela arrive régulièrement, en moyenne une fois par an.

Ces débris, même tout petits, peuvent être extrêmement dangereux

Parce qu’ils évoluent dans l’espace à la vitesse de 8 kilomètres par seconde soit presque 30.000 kilomètres heures. Un petit morceau de tôle d'un centimètres qui heurte un satellite ou bien la station spatiale provoque un choc comparable à celui d’une voiture qui fonce dans un mur à 130 km/h.

Et le problème c’est que l’espace est de plus en plus embouteillé. Depuis Spoutnik en 1957, quelques 11.000 satellites ont été placés en orbite, soit environ 200 par an. Mais on vient de passer à une tout autre échelle. Plusieurs entreprises privées lancent en ce moment des constellations pour assurer l'accès à internet sur la planète entière. Elon Musk par exemple vient d’en lancer 1.000 et prévoit d’en lancer 40.000 de plus. La Chine a aussi pour projet de lancer 13.000 satellites.

Tout cela fait craindre un phénomène que l’on appelle le syndrome de Kessler. Dès 1978, cet ingénieur de la Nasa avait formulé une hypothèse, ou plutôt un scénario catastrophe: plus il y a de débris plus il y aura de collisions, plus il y aura de collisions plus il y aura de débris. Ce qui pourrait créer un effet domino, et rendre les orbites basses inhabitables.

Est-ce qu’on ne pourrait pas nettoyer l’espace?

Si ! Toutes les grandes agences spatiales ont des projets et moyens techniques existent : des filets, des bras robotiques, des harpons, des lasers, des vaisseaux éboueurs de l’espace. Mais c’est très cher. 10 à 20 millions d’euros par débris ramassé. Aucune puissance n’a les moyens ou la volonté politique de se lancer dans un tel chantier.

Quelle est la politique de la France?

La France est le seul pays au monde qui s’est doté d'une législation contraignante lui interdisant de créer des débris et donc de tirer un missile sur un satellite.

Du coup, les armées françaises travaillent avec aérospatial sur un autre programme : une arme laser qui serait capable d’aveugler, ou d'immobiliser un satellite ennemi. On peut donc se préparer à la guerre dans l’espace, sans pour autant faire des cartons depuis le sol, comme des bourrins. Comme l’on fait les russes lundi…

Nicolas Poincaré (édité par J.A.)