RMC

Incendies: 200 pompiers professionnels non-vaccinés contre le Covid, "c’est infinitésimal"

Selon Grégory Allione, président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers, 200 pompiers professionnels ne sont pas vaccinés contre le Covid et donc suspendus. "C’est infinitésimal", souligne-t-il.

Combien de pompiers sont-ils privés de la lutte contre les incendies parce qu'ils ne sont pas vaccinés contre le Covid? Dans "Les Grandes Gueules" ce mardi sur RMC et RMC Story, Grégory Allione, président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers, a fait le point sur le sujet, alors que le président du groupe LR à l’Assemblée nationale, Olivier Marleix, a demandé la semaine dernière leur réintégration.

"C’est infinitésimal, assure Grégory Allione. On est à moins de 2% des effectifs sur les pompiers volontaires et encore beaucoup moins sur les effectifs de pompiers professionnels. On est sur 200 pompiers au niveau national. Sur 40.000 pompiers professionnels en France, nous avons 200 personnels qui n’ont pas souhaité se faire vacciner."

"La Fédération nationale est pour la vaccination, ajoute son président. Nous avons eu la même problématique dans les années 1990, quand nous avons été obligés de nous vacciner contre l’hépatite B. Un certain nombre de collègues, et tout est respectable, n’ont pas souhaité se faire vacciner contre l’hépatite B. Ce n’est pas pour autant que nous n’avons pas continué la mission d’urgence de secours aux personnes."

Pression politique pour les personnels non-vaccinés

Le 13 juillet, face aux départs de feux en Aquitaine et dans les Bouches-du-Rhône notamment, le député d’Eure-et-Loir Olivier Marleix a plaidé pour la réintégration des pompiers suspendus car non-vaccinés contre le Covid. "Aujourd'hui, on interdit aux pompiers par exemple d'exercer, tout cela n'est pas sérieux. Un pompier non-vacciné aujourd'hui, on a besoin de lui sur le terrain", a-t-il affirmé sur Sud Radio.

Le même jour, Mathilde Panot, présidente du groupe LFI à l’Assemblée nationale, a interpellé le ministre de la Santé, François Braun, sur cette problématique, affirmant que cette suspension "ne reposait sur aucun fait scientifique". François Braun a saisi la Haute autorité de santé (HAS) et le Conseil national d’éthique (CCNE) sur le "sujet épineux" des soignants non-vaccinés.

LP