RMC
en direct

EN DIRECT Incendies: situation stable en Gironde, retour des habitants autorisé dans le Finistère

Les incendies continuent de sévir en Gironde, à La Teste-de-Buch et Landiras, où plus de 20.000 hectares ont brûlé. Plus de 30.000 personnes ont été évacuées. Les flammes font aussi des dégâts dans le Finistère et les Bouches-du-Rhône. Emmanuel Macron a estimé que les semaines à venir allaient être "très dures", déplorant "les conséquences directes du dérèglement climatique".

Gironde: certains habitants autorisés à rentrer chez eux

Si le feu n'est toujours pas fixé, quelque "3.000 personnes" de Pyla-sur-Mer, soit "les trois-quart" des habitants de ce quartier de la Teste-de-Buch pourront réintégrer leurs habitations "à partir de 17h", a assuré ce jeudi la préfète de la Nouvelle-Aquitaine, Fabienne Buccio.

Seuls sont concernés ceux qui habitent au-dessus de la départementale 218, située au nord de la dune du Pilat. "Pour réintégrer les populations, il nous faut encore un peu de patience, quelques jours au moins", a prévenu la préfète Fabienne Buccio.

En Bretagne, l'incendie des Monts d'Arrée "maîtrisé", selon la préfecture

L'incendie dans les monts d'Arrée est "maitrisé", la situation "totalement stabilisée" et les routes vont rouvrir "en cours de journée", a annoncé jeudi en début d'après-midi la préfecture du Finistère.

La surface totale brûlée est de "1.725 hectares de végétation composée de landes, de sapinières et de feuillus", a-t-elle précisé dans un communiqué.

Sur le plan de la circulation routière, "la réouverture des routes sera effective au cours de la journée", a ajouté la préfecture.

Gironde : le feu n'est pas encore fixé selon Eric Brocardi

Le porte-parole de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, Eric Brocardi, est l'invité des Grandes Gueules ce jeudi 21 juillet. Selon lui, aucun des deux incendies sévissant actuellement en Gironde n'est encore fixé.

"Ce n'est pas du tout fini. On voit effectivement que le feu ne progresse plus, mais il faut être extrêmement vigilant au vocabulaire que l'on utilise", explique-t-il. Selon lui, "on est actuellement sur un point de bascule", alors que les deux incendies girondins ne gagnent quasiment plus de terrain.

Gironde: pas encore d'autorisation de retour pour les habitants évacués

Les deux feux qui ont détruit 20.800 hectares de forêt en Gironde depuis 10 jours et entraîné l'évacuation de plus de 36.000 personnes, n'ont pas progressé dans la nuit, les pompiers traitant toujours quelques reprises de feu, a indiqué la préfecture de Gironde jeudi matin.

Les pompiers et les forestiers ont ainsi pu continuer leur travail de "protection des points sensibles" notamment grâce à la création et consolidation de pare-feux, -longues bandes de terre rase-, et au mouillage ou noyage de la végétation.

"Il n'y a plus de mur de flamme qui progresse sous l'effet du vent et crée des sautes de feu", a expliqué à la presse un des porte-parole des pompiers, le lieutenant-colonel Arnaud Mendousse. Cependant, il subsiste des "points chauds" qui peuvent provoquer des reprises de feu.

Malgré une légère hausse des températures, "la journée d'aujourd'hui devrait ressembler à celle d'hier", a déclaré Arnaud Mendousse. Les feux ne sont toujours pas fixés, et ne le seront "probablement pas aujourd'hui", a-t-il précisé, évoquant des "feux contenus".

Mercredi, les quelque 2.000 sapeurs-pompiers engagés avaient réussi à empêcher la progression des feux grâce à une météo plus favorable, avec une baisse des températures et un air plus humide.

La préfecture avait néanmoins prévenu dans un communiqué que les près de 36.750 personnes évacuées ne pouvaient pas encore rejoindre leur domicile. "L'ensemble des conditions de sécurité pour envisager (leur) retour n'est pas encore rempli. Le dispositif sera réévalué de manière quotidienne, et la réintégration des populations sera effectuée secteur par secteur en fonction de la situation."

Gironde: la situation reste stable

Après avoir indiqué ce mercredi soir que les deux incendies en Gironde ne présentaient plus de fronts de flammes constitués et n'avaient pas progressé, la préfecture de Nouvelle-Aquitaine confirme que la situation est stable ce jeudi matin: "Pas de changement notable. Quelques reprises de feux traitées par les pompiers sur les deux incendies et beaucoup de travail de génie civil. Les actions de traitement des lisières et de protection des points sensibles se sont poursuivies toute la nuit".

Finistère: les habitants évacués autorisés à rejoindre leur domicile

Les habitants évacués en Bretagne à cause de l'incendie aux Monts d'Arrée peuvent retournez chez eux. La préfecture du Finistère a autorisé leur retour à domicile ce mercredi soir. 500 personnes avaient été évacuées mardi.

Incendies en Bretagne: enquête ouverte pour "crime de destruction volontaire par incendie"

Le parquet de Quimper a ouvert deux enquêtes sur les incendies qui ont ravagé la lande bretonne dans les Monts d'Arrée (Finistère), dont l'une pour "destruction volontaire par incendie", a-t-il annoncé mercredi dans un communiqué.

Les deux incendies déclenchés lundi "ont de manière certaine une origine humaine" et "le caractère criminel de l'incendie touchant le site de Brennilis" (Finistère) est "manifeste en raison du constat de deux départs de feu distants de 30 mètres", pointe la procureure de Quimper Carine Halley.

"Il faut plus de Canadairs" pour lutter contre les incendies, assure Emmanuel Macron

La France va devoir "acheter plus" d'avions de lutte contre les incendies, a estimé mercredi le président Emmanuel Macron sur le site des incendies de forêt géants de La Teste-de-Buch (Gironde).

Les 22 avions dont est dotée la protection civile étaient "suffisants ces dernières années. (...) Est-ce qu'il faut en avoir davantage ? La réponse est oui", a-t-il jugé, soulignant que cette flotte augmentée serait européenne et appelant à "redéployer une stratégie industrielle" pour construire ces appareils.

Emmanuel Macron déplore "les conséquences directes du dérèglement climatique"

"Le changement que nous sommes en train de vivre ne touche pas seulement la France. Beaucoup de pays qui ne connaissaient pas de grands incendies sont en train de vivre une accélération des conséquences directes du dérèglement climatique", a assuré Emmanuel Macron ce mercredi depuis la Teste-de-Buch.

"Tout ça va nous imposer de prendre des décisions structurantes dans les mois qui viennent pour les années qui viennent", a-t-il ajouté, appelant à améliorer la solidarité entre voisins face aux feux.

"Les semaines qui viennent vont être dures", assure Emmanuel Macron

"Cela va prendre plusieurs semaines pour que la situation soit stabilisée. Il va falloir continuer de maintenir un effort alors qu'il y a d'autres feux dans des zones classiques", a assuré Emmanuel Macron ce mercredi depuis la Teste-de-Buch, touché par un important feu de forêt.

"Nous avons des feux qui partent dans des zones totalement inédites comme en Bretagne. C'est absolument inédit. Tout ça montre que les semaines qui viennent vont être très dures", a-t-il ajouté.

Alerte info

Emmanuel Macron annonce un "grand chantier national" pour rebâtir "avec des règles différentes"

Alors que deux incendies ont ravagé des milliers d'hectares de végétation en Gironde, Emmanuel Macron a annoncé ce mercredi un "grand chantier nationale" pour rebâtir la forêt "avec des règles différentes"

"On va stabiliser le feu, on va aller au bout de la victoire. Il faut qu'on rebâtisse, qu'on fasse repousser mais avec des règles différentes", a assuré le président de la République depuis la Teste-de-Buch.

Emmanuel Macron est arrivé en Gironde

Emmanuel Macron est arrivé à La Teste-de-Buch, où un incendie a dévasté plus de 7.000 hectares depuis la semaine dernière.

Deux hélicoptères civils réquisitionnés

Porte-parole du gouvernement, Olivier Véran a annoncé ce mercredi, à l'issue du conseil des ministres, la réquisition de deux hélicoptères civils pour lutter contre les incendies.

Monts d'Arrée: le feu ralentit

La préfecture du Finistère indique l'incendie aux Monts d'Arrée a perdu en intensité. "À cette heure, la progression du feu se ralentit et la situation est en cours de maîtrise", indique-t-elle ce mercredi matin. 1.725 hectares ont brûlé. 278 sapeurs-pompiers et 60 véhicules de lutte contre les incendies sont présents sur place.

Royaume-Uni: un incendie à l'est de Londres, ce mardi

Une centaine de pompiers ont été déployés mardi pour combattre un incendie qui a fait rage dans un village à l'est de Londres sous une chaleur qui bat des records au Royaume-Uni, ont annoncé les pompiers.

Selon les images prises depuis un hélicoptère de la chaîne Sky News, l'incendie a parcouru des étendues de végétation et détruit plusieurs bâtiments et maisons du village de Wennington, à une trentaine de kilomètres du centre de Londres.

Le feu s'est étendu sur une superficie de 40 hectares, comprenant habitations, bâtiments agricoles et garages, ont précisé les pompiers dans un communiqué en fin de journée. Quatorze personnes ont dû être évacuées à cause du sinistres, dont l'origine n'est pas déterminée à ce stade.

Une centaine de pompiers et 15 engins ont été déployés, ont indiqué sur Twitter les pompiers de Londres.

Confrontés à "plusieurs incendies importants à travers la capitale pendant la vague de chaleur record aujourd'hui", les pompiers de Londres ont déclenché une procédure d'urgence qui permet de déployer davantage de ressources en termes de services de secours. Une dizaine d'incendies ont été recensés autour de la capitale, touchant notamment des zones d'herbe dans des quartiers périurbaines de Londres.

Sous l'effet de la vague de chaleur qui s'abat sur l'Europe, le Royaume-Uni a dépassé pour la première fois le seuil des 40°C, avec 40,3°C relevés Coningsby, un village du nord-est de l'Angleterre, selon l'agence météo britannique Met Office.

(AFP)

Meurthe-et-Moselle: interdiction des travaux agricoles l'après-midi pour prévenir les incendies

La préfecture de Meurthe-et-Moselle a interdit les travaux agricoles "avec engins motorisés", les travaux au bord des routes et en forêt ainsi que la "circulation motorisée" dans les bois les après-midi à partir de mercredi et jusqu'au 27 juillet en raison des risques d'incendies, a annoncé le cabinet du préfet.

"Le contexte météorologique (canicule et vent), hydrologique (sécheresse) ainsi que plusieurs départs de feu récents justifient la mise en oeuvre de mesures visant à prévenir le risque d'incendie dans le département", a précisé la préfecture dans un communiqué.

"Les travaux agricoles réalisés avec engins motorisés, les activités de fauchage mécanisé sur les bords des routes" tout comme "la circulation motorisée ainsi que les activités de travaux en forêt sont interdites" entre 13H00 et 18H00 du 20 au 27 juillet, ajoute la préfecture.

Des mesures de "bon sens, pour ne pas vivre ce que l'on voit en Gironde" et que les agriculteurs "appliquaient déjà", selon Luc Barbier, président de la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA 54).

"Les conditions sèches et chaudes de ces derniers jours font que l'on peut travailler très tôt le matin ou très tard le soir", explique-t-il à l'AFP.

"Cela perturbe un peu les habitudes" de travail, "mais ça n'a pas d'incidence sur l'avancée des récoltes", ajoute-t-il, précisant que les moissons "sont en grande partie terminées".

Les lâchers de lanternes volantes enflammées sont également interdits par la préfecture jusqu'au 4 août "dans l'ensemble du département et quelle que soit l'heure".

(AFP)

Alerte info

Landiras: l'homme en garde à vue a été mis hors de cause et libéré

Un homme avait été interpellé et placé en garde à vue, ce lundi, dans le cadre de l'enquête sur l'origine de l'incendie de Landiras (Gironde). Mais il a été mis hors de cause après les résultats des expertises, des analyses des éléments et des auditions. Il a libéré dans la nuit de mardi à mercredi, à 1h du matin, indique le parquet de Bordeaux ce mercredi matin. Les investigations continuent.

Bretagne: l'incendie dans les Monts d'Arrée ralentit

L'incendie qui a ravagé des centaines d'hectares de landes dans les Monts d'Arrées depuis lundi était toujours en cours mercredi matin mais sa progression ralentissait, a indiqué la préfecture du Finistère.

"A cette heure, la progression du feu se ralentit et la situation est en cours de maîtrise", indique-t-elle dans un communiqué faisant un point de situation à 08h.

La surface brûlée était à cette heure de 1.725 hectares, contre 1.700 hectares la veille à 17h.

Quelque 278 sapeurs-pompiers et 60 véhicules de lutte contre les incendies étaient présents sur place pour combattre les flammes, selon la préfecture. Plusieurs routes étaient toujours fermées à la circulation.

Au total, 500 personnes ont dû être évacuées à cause de l'incendie qui s'est déclenché sur la commune de Brasparts (Finistère), au coeur des Monts d'Arrée, dans un site naturel connu pour sa biodiversité.

Le coup de gueule du maire de Landiras sur la visite d’Emmanuel Macron en Gironde

Jean-Marc Pelletant, maire de Landiras, dans "Les Grandes Gueules" sur RMC et RMC Story:

"Il (Emmanuel Macron) ne va pas chez nous. Ce n’est pas grave… A La Teste-de-Buch, c’est beaucoup plus commercial que Landiras. Je pense qu’ils ont plus voté pour monsieur Macron que chez nous (rires). On n’a pas besoin de lui, on a vu ce qu’il s’est passé quand il y a eu les Gilets jaunes. Il a réuni les maires dans tous les coins de France et il ne s’est pas passé grand-chose après. Je ne suis pas contre (Emmanuel) Macron. Je suis contre la manière de faire. Monsieur Macron, je le respecte."

>> Plus d'infos

Le maire de Langlade a interdit la cigarette en voiture: "Les gens ont bien compris le message"

Gaëtan Prevoteau, maire de Langlade (Gard), sur RMC:

"C’est compliqué. Il fallait vraiment faire un choix. Le policier prend deux heures de son temps et va contrôler. Dans le Gard, sur dix ans, il y a eu 300 départs de feu dus à la cigarette. On n’a pas mis d’amende depuis qu’on a pris cette interdiction, mais le policier a arrêté des voitures pour sensibiliser les gens. Ils ont bien compris le message."

Les pompiers "fiers" d'accueillir Emmanuel Macron

A l'hippodrome de La Teste-de-Buch, où est installé le poste de commandement des pompiers, la visite d'Emmanuel Macron est très attendue. Une visite qui rend "fiers et contents" les pompiers qui se battent contre les flammes en Gironde.

Incendies en Gironde: "Le feu a très peu progressé cette nuit" selon la préfecture

La préfecture de Nouvelle-Aquitaine indique ce mercredi matin que les incendies en Gironde ont "très peu progressé" cette nuit. Au total, 20.600 hectares ont été brûlés depuis la semaine dernière.

Bruno Lafon, maire de Biganos, sur RMC: "Les gens n’arrivaient pas à s’entendre, ça trainait"

"C’est une forêt usagère, qui avait un statut particulier, la seule et unique en France. Il y a toujours une difficulté entre les propriétaires et les usagers pour s’entendre sur un certain nombre d’aménagements, notamment l’entretien. (…) Quand vous regardez une carte, vous voyez que la forêt est très bien quadrillée en-dessous et au-dessus. Il y avait cette tache, avec des aménagements de puits de pétrole qui avait été faits. Sinon, il n’y avait rien d’autre comme pénétration dans ce massif. Il n’y avait rien d’autre parce que les gens n’arrivaient pas à s’entendre, ça trainait. Depuis plusieurs années, on voulait élargir ces pistes, à la demande des pompiers, pour pouvoir pénétrer. La dernière discussion, c’était pour savoir à qui allait revenir l’argent des bois qui allaient être coupés. On a trainé et madame la Préfète avait un peu tapé sur la table. Elle nous avait permis de faire les travaux, qui avaient été engagés quelques jours auparavant."

François Gemenne, chercheur et co-auteur du dernier rapport du Giec, sur RMC: "Toutes les forêts du pays sont désormais vulnérables"

"Il faut réaliser à quel point toutes les régions du pays sont vulnérables aux impacts du changement climatique. Si on n’a pas les aménagements nécessaires pour s’adapter, dans plein de secteurs, c’est parce qu’on s’est dit qu’on était en quelque sorte immunisé, que ça allait toucher d’autres régions… Il faut réaliser à quel point toutes les forêts du pays sont désormais vulnérables. Il y a des incendies jusque dans le Finistère. Les consignes de prévention, d’accès pour les pompiers, doivent être étendues à l’ensemble du pays. Dans la forêt de Fontainebleau, par exemple, vous avez tous les jours des barbecues. On voit bien que ça peut toucher l’ensemble des forêts du pays. Il faut que tout le monde accepte d’être vulnérable face aux impacts du changement climatique."

Bruno Lafon, maire de Biganos, sur RMC: "Il y a des gens qui auront besoin de tirer les conséquences de leurs actes"

"Je ne tirerai sur personne, je ne suis pas dans cet esprit. Je suis toujours pour le compromis. Mais dans cette affaire-là, il y a des gens qui auront besoin de tirer les conséquences de leurs actes. Il faut des fois sacrifier un peu d’environnement ou de biodiversité. Je ne dis pas de la détruire dans sa totalité. Mais il faut savoir perdre un peu pour gagner beaucoup. Actuellement, nous sommes en train de couper de la forêt saine sur quelques centaines d’hectares, pour sauver des milliers d’hectares. Les temps ont changé en termes d’environnement et de climat. Il faut s’adapter."

Bruno Lafon, maire de Biganos, sur RMC: "On revient à des conditions normales"

"Aux dernières infos, le feu n’a pas progressé comme les jours précédents. Les températures sont descendues, il ne reste que le problème du vent. Mais on revient à des conditions normales. Nous sommes habitués à avoir ce genre de feux dans la région et nous en éteignons 99,9%. Malheureusement, celui-là est parti bien plus vite que nous l’attendions."

Les fumées de Gironde sont remontées jusqu'à Paris

Les fumées des feux qui touchent la Gironde sont remontées jusqu'à Paris, affectant la qualité de l'air, ce mardi soir, selon l'observatoire de la qualité de l'air Airparif.

"Il y a bien des niveaux de particules importants en Ile-de-France qui seraient liés à cette remontée de masse d'air chargée en particules issues des feux en Gironde, couplée, à l'échelle plus locale, avec d'autres incendies", a indiqué Airparif à l'AFP.

Concernant un éventuel épisode de pollution de l'air, "on ne peut pas écarter complètement que ça entraîne un dépassement du premier seuil d'information en particules et un pic de pollution sur la journée", a indiqué Airparif.

A plusieurs endroits, l'organisme a mesuré des concentrations de l'ordre de 100 microgrammes par mètre cube, "mais ce sont des niveaux horaires, alors que les seuils en particules sont sur des moyennes journalières", a-t-il précisé, alors qu'il doit procéder à une analyse.

Emmanuel Macron en Gironde

Emmanuel Macron se rendra ce mercredi en Gironde "aux côtés des sapeurs-pompiers, des personnels de la sécurité civile, des forces de l'ordre, des élus et de l'ensemble des personnes mobilisées" contre les incendies gigantesques, a annoncé ce mardi l'Elysée.

Le président, qui sera accompagné du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, fera ce déplacement dans l'après-midi après le conseil des ministres.

Il a fait un nouveau point de situation mardi matin avec la Première ministre Elisabeth Borne, M. Darmanin, le ministre des Armées Sébastien Lecornu et le directeur général de la Sécurité civile et de la gestion de crise (DGSCGC) Alain Thirion. Il leur a alors demandé "de poursuivre et de renforcer encore l'action engagée pour lutter contre les incendies en Gironde tout en augmentant la capacité d'action nationale pour les semaines à venir", a précisé la présidence.

Les deux gigantesques incendies qui sévissent depuis le 12 juillet en Gironde ont brûlé 19.300 hectares de forêt. Quelque 6.500 hectares ont été détruits à La Teste-de-Buch, près d'Arcachon, et 12.800 dans le secteur de Landiras, dans le sud du département, selon un dernier bilan mardi matin de la préfecture.

Plus de 34.000 personnes, habitants ou vacanciers, ont dû quitter leur logement en raison de ces deux incendies qui n'ont pas fait de victime.

Environ 2.000 sapeurs-pompiers, de toute la France, et d'importants moyens aériens (8 Canadair et 2 Dash) étaient mobilisés mardi.

"Depuis plus d'une semaine la mobilisation, la solidarité et l'engagement de toutes les forces vives de la nation mobilisées sur ces feux sont exceptionnels et exemplaires", a souligné l'Elysée.

Emmanuel Macron est attendu jeudi dans les Hautes-Pyrénées pour assister à la 18e étape du Tour de France, après s'être rendu dans un centre sportif à Tarbes.

(AFP)

Deux pompiers blessés dans les incendies

Deux pompiers ont été blessés dans les incendies ce mardi, en France, à Landiras et à Saint-Cyr-L'Ecole.

Zoo d'Arcachon: des primates et une loutre tués, 480 animaux toujours sur place

Huit animaux du zoo d'Arcachon situé à la Teste-de-Buch, sont morts lors d'une opération d'évacuation face à l'avancée des incendies, a assuré ce mardi l'Association française des parcs zoologiques

"Il s'agit de petits primates et d'une loutre. Ils sont morts à cause du stress et de la chaleur extrême malgré toutes les précautions prises par les professionnels", a déploré au micro de RMC Rodolphe Delord, le président de l'Association Françaises des Parcs Zoologiques (AFdPZ) et directeur du Zoo de Beauval.

Par ailleurs, les plus gros, sont toujours sur place alors que leur évacuation est presque impossible et trop risquée pour eux.

Landiras: l'homme en garde à vue avait déjà été entendu pour des faits similaires

L'homme placé en garde à vue ce lundi après-midi dans le cadre de l'enquête sur l'incendie de Landiras (Gironde), qui a brûlé près de 13.000 hectares de forêt depuis une semaine, avait déjà été entendu en 2012 pour des faits similaires, selon le parquet de Bordeaux.

Il avait été suspecté de "destruction de forêt par substance incendiaire" dans une affaire finalement classée sans suite en 2014, "en absence d'éléments probants", a indiqué le parquet, précisant que le mis en cause était un Girondin de 39 ans, demeurant près de Landiras.

"Il ne s'explique pas sur les faits pour l'instant et n'a pas fait d'aveux spontanés", a encore indiqué le parquet. Sa garde à vue va être prolongée mardi.

(AFP)

Les incendies de Gironde visibles depuis l'espace

Sur une photo satellite prise ce lundi et dévoilée par le programme d'observation de la Terre de l'Union européenne, les fumées générées par les incendies en Gironde sont clairement visibles.

Bouches-du-Rhône: le feu est fixé

Dans les Bouches-du-Rhône, les pompiers indiquent que le feu est fixé au massif de la Montagnette, au sud d'Avignon (Vaucluse). Il avait fortement repris ce lundi.

Huit animaux du zoo d'Arcachon sont morts

Une dizaine d'animaux du zoo d'Arcachon situé à la Teste-de-Buch, sont morts lors d'une opération d'évacuation face à l'avancée des incendies a assuré ce mardi le ministère de la Transition écologique dans un communiqué.

"La totalité des animaux transportables, soit 363 animaux, a été acheminée par des convois spéciaux escortés par les forces de l’ordre vers une zone de sécurité installée sur le site du zoo de Bordeaux-Pessac situé à 65 kilomètres du zoo du Bassin d’Arcachon".

"Grâce à la forte mobilisation des équipes, la quasi-totalité des animaux a été sauvée. Une dizaine d’animaux n’a malheureusement pas survécu aux fortes chaleurs et au stress", a expliqué le ministère.

L'Association française des parcs zoologiques a précisé qu'il s'agissait de huit animaux.

"Pour des raisons de sécurité, environ 380 animaux ont été maintenus au Zoo du Bassin d’Arcachon et leur état de santé est surveillé 24h/24 par l’équipe sur place, explique-t-elle dans un communiqué. Malheureusement, c’est avec une grande tristesse que les équipes ont constaté que 8 animaux n’avaient pas survécu malgré les opérations de sauvetage mises en place. Face à cette situation complexe, le directeur du Zoo, accompagné par une équipe de vétérinaires et soigneurs est restée sur place toute la nuit afin d’apporter les soins nécessaires aux animaux qui le nécessitaient."

Les fumées des incendies de Gironde se répandent

Après Bordeaux dans la nuit et la Charente ce mardi matin, les fumées des incendies de Gironde arrivent en Corrèze et en Haute-Vienne. Les préfectures demandent de ne pas surcharger les services d'appels des pompiers.

Des incendies dans le Calvados et la Sarthe

Le Calvados et la Sarthe sont également touchés par des incendies. Selon Ouest France, 87 hectares ont brulé ce lundi à Feuguerolles-Bully et Oudon (Calvados). A Téloché (Sarthe), au sud du Mans, le feu a détruit 100 hectares.

"La situation n’est pas fixée" en Gironde

Les deux incendies en Gironde ont désormais brûlé 19.300 hectares de forêt, depuis mardi dernier. "Malgré les importants moyens terrestres et aériens engagés, la situation n’est pas fixée", indique la préfecture de Nouvelle-Aquitaine ce mardi matin.

A La Teste-de-Buch, "la situation reste défavorable" selon la préfecture. "L’action des sapeurs-pompiers a permis de défendre des points sensibles toute la nuit, et se poursuit aujourd’hui sur tous les fronts de l’incendie. Des pare-feux sont toujours en cours de réalisation par la DFCI et l’ONF, appuyés par des entreprises forestières et des bulldozers de l’armée. Ces derniers ont travaillé toute la nuit pour construire un pare-feu au nord de Biscarosse et poursuivent leur action aujourd’hui."

A Landiras, "la situation reste très défavorable". "Les sapeurs-pompiers ont combattu l’incendie toute la nuit. Le feu est susceptible de progresser vers l’est avec un vent d’ouest qui s’est levé dans la nuit."

Finistère: 1.400 hectares brûlés, 500 personnes évacuées

Près de 1.400 hectares de végétation sont partis en fumée dans les Monts d'Arrée (Finistère) et 500 personnes ont été évacuées, dans un incendie déclenché quelques heures après des records de chaleur historiques en Bretagne, a indiqué la préfecture ce mardi matin.

260 sapeurs-pompiers et 50 véhicules de lutte contre les incendies étaient mobilisés ce mardi matin pour lutter contre les flammes, et l'avion bombardier d'eau Dash mis à disposition par le préfet de région est à nouveau attendu sur place dans la matinée, selon un communiqué de la préfecture du Finistère.

200 pompiers professionnels non-vaccinés contre le Covid: "C’est infinitésimal" selon Grégory Allione

Grégory Allione, président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers, dans "Les Grandes Gueules" sur RMC:

"La Fédération nationale est pour la vaccination. Nous avons eu la même problématique dans les années 1990, quand nous avons été obligés de nous vacciner contre l’hépatite B. Un certain nombre de collègues, et tout est respectable, n’ont pas souhaité se faire vacciner contre l’hépatite B. Ce n’est pas pour autant que nous n’avons pas continué la mission d’urgence de secours aux personnes. C’est infinitésimal. On est à moins de 2% des effectifs sur les pompiers volontaires et encore beaucoup moins sur les effectifs de pompiers professionnels (non vaccinés contre le Covid et donc suspendus, ndlr). On est sur 200 pompiers au niveau national. Sur 40.000 pompiers professionnels en France, nous avons 200 personnels qui n’ont pas souhaité se faire vacciner. C’est infinitésimal."

>> Plus d'infos

90% des campings de La Teste-de-Buch détruits

Au pied de la dune du Pilat, les cinq campings, desquels 6.000 vacanciers avaient été évacués dans la nuit de mercredi, "ont brûlé à 90%", a dit la préfète de Gironde, Fabienne Buccio. De nombreuses explosions ont retenti lundi après-midi, dues au bonbonnes de gaz restées dans les campings et dans les restaurants abandonnés. Le camping des Flots bleus, cadre du film "Camping", a notamment été touché.

Incendies en Gironde: une nuit "très difficile", 19.000 hectares brûlés

Selon le dernier point de la préfecture de Nouvelle-Aquitaine, plus de 37.000 personnes ont été évacuées et 19.000 hectares ont été brûlés dans les incendies en Gironde. La nuit a été "très difficile" dans la zone.

La Teste-de-Buch: "Il y aura des comptes à régler" prévient le maire, sur RMC

Patrick Davet, maire de La Teste-de-Buch (Gironde), sur RMC:

"Je l’ai dit depuis le départ, il y aura des comptes à régler, il y aura évidemment des responsabilités à aller chercher. On va repartir d’une page blanche. Je ne veux plus d’incendie de la sorte dans ma commune. Je ne le souhaite à aucun maire. Les pompiers me disaient qu’ils seraient là jusqu’au mois d’octobre. Une fois que tout sera éteint, il va falloir être en surveillance permanente pour éviter que ça reparte. Je ne veux plus de tout ça. Il y a des endroits où c’est totalement brûlé, grillé. Les pompiers dormaient sur la route. Ils étaient par terre, en attendant d’aller au combat. C’est extrême."

La Teste-de-Buch: "Les maisons ont été sauvées"

Patrick Davet, maire de La Teste-de-Buch (Gironde), sur RMC:

"Les maisons ont été sauvées. Je faisais partie des évacués hier. Il y a encore des difficultés, plus de 6.000 hectares ont été brûlés. Les combattants du feu vont continuer à faire en sorte qu’il n’y ait pas de maisons brûlées. On peut penser, avec beaucoup d’espoir, qu’il n’y en ait pas. Mais ce n’est pas une science exacte. Le feu est un ennemi, qui essaye de vous doubler, de vous dépasser, en permanence."

La Teste-de-Buch: "Beaucoup d'espoir" avec la baisse de la température

Patrick Davet, maire de La Teste-de-Buch (Gironde), sur RMC:

"Les températures baissent, ça donne beaucoup d’espoir. C’était véritablement très suffoquant et ça créait des départs de feu. C’est dur, on a terminé à 4h du matin et nous sommes déjà là. Moi, j’avais ma maison qui était en jeu hier soir. C’est passé très, très près. On a une charge émotionnelle qui est très lourde. Hier soir, il y avait énormément de monde sur le qui-vive. On a reçu du renfort cette nuit. On avait une colonne de plus de 100 camions. Tout le monde était prêt à aller au combat, une fois de plus."

Le point sur la situation à La Teste-de-Buch

Incendies en Gironde: deux Ehpad ont été évacués

Deux maisons de retraite ont été évacuées ce lundi soir en Gironde, face à la propagation des fumées générées par les incendies.

Les explications de Benoit Elleboode, directeur général de l’Agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine, sur RMC:

"A Villandraut, on a pu déplacer la quinzaine de personnes âgées qui étaient dans l’Ehpad vers l’hôpital de Bazas, juste à côté. Donc ça a été assez rapide. Dans les hôpitaux, on a des lits qui sont fermés, ça nous permet de mettre les résidents d’Ehpad et le personnel des Ehpad vient s’occuper d’eux sur ces lits. Sur l’Ehpad du Pyla, il y avait beaucoup plus de résidents, 70, à évacuer. Je tiens à saluer la mobilisation des sociétés d’ambulances, toute la nuit, jusqu’à 1h du matin. Il y a 21 ambulances pour pouvoir transporter les résidents jusqu’à Bordeaux. Il y en a 45 au CHU. Les autres ont été relogés dans des Ehpad du département, en coordination avec la préfecture et le conseil départemental."

Bretagne: 1.300 hectares détruits dans les Monts d'Arrée

Selon la préfecture du Finistère, 1.330 hectares de végétation ont flambé dans les Monts d'Arrée depuis ce lundi. 300 personnes ont évacuées, 195 sapeurs-pompiers et 50 véhicules de lutte contre les incendiens sont sur place.

Cet incendie, dont "la cause n'est pas encore connue", s'est déclaré vers 14h45 sur la commune de Brasparts (Finistère), a indiqué la préfecture du Finistère dans un communiqué.

Bouches-du-Rhône: reprise "virulente" du feu

L'incendie déclenché jeudi par des étincelles au passage d'un train de marchandises au sud d'Avignon a connu lundi une reprise "virulente", conduisant à l'évacuation de deux quartiers de Barbentane (Bouches-du-Rhône).

"Le village est sauvé, les pompiers ont fait des contre-feux et ce soir nous pouvons dire que nous sommes à l'abri", a affirmé à l'AFP le maire de Barbentane, Jean-Christophe Daudet, dans la soirée. Ce feu, qui avait débuté jeudi au pied du massif de la Montagnette, dans le nord des Bouches-du-Rhône, brûlant quelque 1.500 hectares, a subi une nouvelle reprise lundi après-midi, obligeant les pompiers du département à déployer 500 pompiers et 140 engins au total, avec l'assistance dans les airs de trois hélicoptères bombardiers d'eau et d'un Canadair.

Dans la matinée, alors que le feu semblait fixé, seuls 80 pompiers étaient encore sur le terrain, avant que ceux-ci soient une nouvelle fois débordés par les flammes. "Les attaques massives sont axées sur la commune de Barbentane, afin de protéger les habitations", avait précisé le dernier communiqué des pompiers des Bouches-du-Rhône en début de soirée, en soulignant que 120 hectares supplémentaires ont été parcourus par le brasier, en plus des 1.500 déjà partis en fumée.

La Teste-de-Buch: des évacuations difficiles

Les autorités rappellent que les évacuations sont nécessaires, car l’incendie pourrait se propager autour de La Teste-de-Buch, mais aussi que les fumées sont toxiques. Cela n’inquiète pourtant pas Jean-Luc, qui refuse de quitter la maison où il habite seul.

“Je ne suis pas trop inquiet parce que je ne vois pas de fumée ni rien. S’il y a un incendie, il viendra de la forêt, or les premières habitations sont à 500 voire 600 mètres. Donc avant qu’il n'arrive jusqu’ici, je pense que les pompiers auront le temps de faire leur boulot et qu’ils arrêteront le sinistre avant quand même”, lance-t-il.

>> Incendie de la Teste-de-Buch: des habitants refusent d'évacuer malgré les appels des autorités

Landiras: un homme en garde à vue

Soupçonné d'être à l'origine du départ du feu à Landiras (Gironde), un homme a été interpellé et placé en garde à vue ce lundi.

>> Incendie à Landiras: la piste d'un acte de malveillance privilégiée, un homme placé en garde à vue

Gironde: 32.000 personnes évacuées

Depuis mardi dernier, 32.000 personnes ont dû être évacuées face à la propagation des flammes en Gironde. Il y a eu 16.000 évacuations sur la seule journée de lundi, en pleine canicule.

Gironde: plus de 17.000 hectares brûlés

En Gironde, les incendies ont provoqué la destruction de plus de 17.000 hectares depuis la semaine dernière, 4.700 hectares à La Teste-de-Buch et 12.000 à Landiras, à 50 km à l'est, selon le dernier point de la préfecture de Gironde lundi soir.

LP