RMC

Inde: soupçonné d'avoir tué 13 personnes, un tigre capturé

Un tigre soupçonné d'avoir tué 13 personnes, a été capturé par les autorités indiennes. Les attaques de tigres sont fréquentes dans le pays et près de 225 personnes ont été tuées ainsi entre 2014 et 2019.

Les autorités indiennes chargées de la protection de la nature ont capturé jeudi un tigre incriminé dans la mort de 13 personnes, a déclaré un responsable.

Le mâle de cinq ans, baptisé "Conflict Tiger" ou "CT-1", a été tranquillisé et capturé près d'une semaine après que les autorités ont convenu qu'il constituait une menace pour les humains, autorisant sa capture.

Le grand félin a été incriminé dans la mort de 13 habitants de régions forestières reculées de l'État occidental du Maharashtra, depuis décembre. Sa dernière victime date du mois dernier.

"Nous avons suivi le tigre pendant un certain temps et il a finalement été capturé en forêt", a déclaré à l'AFP Kishor Mankar, un responsable des services chargés de la protection de la nature.

Selon M. Mankar, toutes les victimes ont été attaquées dans la forêt, où certaines d'entre elles vivaient ou y ramassaient du bois de chauffage.

Un tigre, soupçonné de la mort de 9 personnes, abattu quelques jours plus tôt

Le tigre a été déplacé dans la région voisine de Nagpur où il est suivi par des vétérinaires avant qu'une décision ne soit prise quant à son avenir, a-t-il ajouté. Il sera soit relâché, soit maintenu en captivité. CT-1 n'est pas un cas rare dans le pays.

Samedi, la police a abattu un autre tigre, qui avait tué neuf personnes dans l'État du Bihar, dans l'est du pays, au cours d'une opération de grande envergure impliquant 200 personnes, dont des pisteurs à dos d'éléphant.

A Bhopal, dans le centre de l'Inde, une université indienne a dû annuler un événement auquel étaient attendus 10.000 étudiants, car un tigre rôdait depuis la semaine dernière autour de son campus.

Attaques régulières

Les défenseurs de l'environnement attribuent l'augmentation des conflits entre l'homme et l'animal dans certaines régions de l'Inde à l'expansion des zones urbaines au détriment des forêts et des corridors nécessaires aux animaux tels que les éléphants et les tigres.

Près de 225 personnes ont été tuées dans des attaques de tigres entre 2014 et 2019 en Inde, selon les chiffres du gouvernement.

Plus de 200 tigres ont été tués par des braconniers ou par électrocution entre 2012 et 2018, selon les données. L'Inde abrite environ 70% de la population mondiale de tigres, soit 2.967 individus recensés en 2018.

G.D. avec AFP