RMC

La Méditerranée à 28 degrés: le réchauffement de l'eau menace l'écosystème sous-marin

En Méditerranée, les vagues de chaleur successives réchauffent la température de l'eau. Une aubaine pour les baigneurs, un calvaire pour l'écosystème alors que la température de la mer atteint les 28 degrés.

À Marseille, plage des Catalans, la température de l'eau ravit la plupart des baigneurs: "Elle est à 28 degrés, elle est très agréable et elle rafraîchit quand même", assure à RMC une baigneuse. "C'est magnifique, j'ai du mal à aller dans l'eau froide et ici, c'est comme dans une baignoire", se réjouit un autre.

Et pour cause, dimanche dernier, Keraunos, l'Observatoire français des tornades et orages violents, a relevé que la température de l'eau était "en passe d’atteindre les 30°C à la bouée au large de la côte orientale de la Corse". Des températures exceptionnelles et inquiétantes pour l'écosystème de la Méditerranée,

Pour la vie marine, le réchauffement de l'eau est une menace avec l’arrivée de nouvelles espèces nuisibles. "Il y a par exemple le poisson lapin, un herbivore, qui a fait des dégâts considérables dans le sud de la Méditerranée. Il détruit complètement les habitats rocheux, les algues, il mange tout", explique Thierry Thibault, professeur d’écologie marine à l'université Aix-Marseille.

"Les températures ne parviennent pas à s'abaisser"

En moyenne, la température de l'eau est 5 degrés plus élevée que les étés précédents. La faute aux vagues de chaleur successives qui sévissent sur la France et touchent toujours le Sud-Est.

"On a régulièrement des nuits à plus de 22-23 degrés, c'est vraiment exceptionnel. On a des masses d'air extrêmement chaudes en altitude, couplée à une mer considérablement chaude. Du coup, les températures ne parviennent pas à s'abaisser", déplore Paul Marquis, un météorologue indépendant.

Avec l’arrivée du mistral ce mardi, la mer devrait perdre 3 à 4 degrés avant de remonter dans les prochains jours.

Clémence Fournival (avec G.D.)