RMC

La piscine, aberration écologique? "C’est très faible sur la consommation d’eau" assure la filière

La passion française pour les piscines privées est-elle une aberration écologique ? Dans "Les Grandes Gueules" ce jeudi sur RMC et RMC Story, le président de la Fédération des professionnels de la piscine et du spa défend la filière et assure que la consommation d’eau est faible.

C’est une vraie passion française. La piscine privée, dans son jardin, pour en profiter dès que le thermomètre grimpe. La France est le deuxième marché mondial, après les Etats-Unis. Et il progresse encore. "Il y a plus de 3,2 millions de piscines, explique Stéphane Figueroa, président de la Fédération des professionnels de la piscine et du spa (FPP), dans 'Les Grandes Gueules' ce jeudi sur RMC et RMC Story. Ça ne date pas d’aujourd’hui mais c’est vrai que l’année dernière, il y a eu un engouement. C’est l’engouement pour les loisirs, c’est là où on peut apprendre à nager, c’est un refuge familial. Dans le contexte sanitaire l’année dernière, les Français ont pu mesurer à quel point avoir un jardin avec piscine, c’était leur petit paradis."

Mais ces piscines privées sont-elles une aberration écologique? 91 départements sont en alerte sécheresse et concernés par des restrictions d’eau. De quoi faire culpabiliser la filière ? "Non", assure Stéphane Figueroa. "On parle de l’eau mais si on regarde toutes les personnes qui veulent voyager, avec l’impact carbone, c’est pire que la piscine", explique-t-il. Et d’après ce professionnel, des efforts sont faits pour diminuer la consommation d’eau.

"Il faut savoir qu’on ne remplit la piscine qu’une fois, souligne Stéphane Figueroa. On fait de l’hivernage actif, donc on ne vide plus sa piscine. Une piscine, c’est 25 m3 d’eau. Ça représente 10% de la consommation d’un ménage de quatre personnes. Pour l’ensemble de notre parc de 3,2 millions de piscines, on n’utilise que 0,1% de l’eau nationale. C’est très faible."

Des piscines "sur toute la France", plus petites et moins chères

Des piscines, il en pousse désormais partout. Et ces dernières années, la taille et le prix ont diminué. "Il s’en fait sur toute la France, explique le président de la FPP. C’est en fort développement. L’Alsace, la Bretagne, le Nord-Pas-de-Calais, ce sont des marchés en devenir. Il y a 25 ans, on faisait des piscines de 12x6m, avec 2m de profondeur, un plongeoir, pour faire du sport, de la natation. Maintenant, c’est des piscines loisirs. La taille moyenne, c’est 6x3m, par 1m30 de profondeur. Il y a 25 m3 d’eau. Dans la dernière étude, il y a 47% des détenteurs de piscine qui gagnent moins de 3.000€ net par mois. Ça s’est très bien démocratisé." En moyenne, il faut compter "aux alentours de 25.000€" pour une piscine en 8x4m.

LP