RMC

Le Mont-Blanc bientôt mieux protégé: "Enfin le Président écoute un maire de petite commune"

Le président de la République lance une séquence environnementale avec une série de mesures écologique. Dont une meilleure protection du Mont-Blanc mis en danger par le tourisme de masse.

Avec un Conseil de défense écologique mercredi puis une excursion jeudi sur la mer de Glace, Emmanuel Macron veut marquer les esprits pour annoncer des mesures en faveur de l'écologie et de la biodiversité, enjeux des prochaines échéances électorales.

Parmi les mesures phares que va présenter le chef de l'état, une protection spéciale et nouvelle sur le Mont Blanc, pour le protéger du mauvais comportement des visiteurs. Une disposition très attendue en Haute-Savoie.

"C’est un lieu emblématique, il faut être responsable, civil"

En 25 ans de carrière, Georges Unia en a vu passer des touristes et pour préserver son Mont-Blanc, ce guide de haute-montagne compte sur le civisme des visiteurs.

"Il y en a qui veulent monter au Mont-Blanc avec un vélo, une baignoire, c’est un peu du grand n’importe quoi. C’est un lieu emblématique, il faut être responsable, civil, il faut respecter l’environnement."

La sur-fréquentation du toit de l’Europe est aussi le combat de Jean-Marc Peillex. Auteur d’une lettre ouverte à Emmanuel Macron, le maire de Saint-Gervais se félicite d’avoir été entendu:

"C’est un monde qui est fragile et on ne peut pas le laisser consommer comme il l’a été par des hurluberlus. Et là, on a un président qui se saisit des problèmes. Enfin, il a écouté le maire d’une petite commune, ça mérite qu’on l’écoute."

"La Vallée de l’Arve est une des championnes de la pollution de l’air"

Candidat d'opposition à la mairie de Saint-Gervais, Cyrille du Pelloux, lui, souhaite que l’on n’oublie pas ceux d’en bas, les habitants de la vallée du Mont-Blanc:

"Y’a un enjeu très important de réduction de la pollution de l’air puisque la Vallée de l’Arve est une des championnes de la pollution de l’air et elle est juste à côté. C’est lié beaucoup au trafic routier !"

En 2018, plus de 5.000 véhicules ont emprunté chaque jour le tunnel du Mont-Blanc, dont 1.600 poids-lourds.

Olivier Chantereau et Gwenaël Windrestin (avec J.A.)