RMC

Mesures en faveur de l'environnement d'Emmanuel Macron: qu'est-ce qui va changer?

Dans le massif du Mont Blanc, la mer de glace recule de plus en plus à cause du réchauffement climatique. Emmanuel Macron sera sur place ce mercredi et jeudi, il va annoncer des mesures de protection. Quelles mesures? Qu’est-ce que ça va changer?

La plus grande annonce ça va être l’entrée en vigueur d’un arrêté préfectoral de protection naturelle pour le Mont Blanc, une toute nouvelle dénomination. Ca va permettre de mieux gérer la fréquentation du Mont Blanc, et de mettre en place tout un arsenal pour faire respecter les règles.

Concrètement, on pourra toujours visiter le Mont Blanc, mais on ne pourra plus y faire n’importe quoi, comme c’est le cas aujourd’hui. Pour l’instant, il n’y a pratiquement pas de réglementation sur le Mont Blanc, pourtant site classé.

La réservation en refuge sera obligatoire pour lutter contre les bivouacs sauvages. Et des moyens de gendarmerie seront renforcés entre juin et septembre. Il sera maintenant possible de donner des amendes par exemple en cas de dépôt sauvage.

De 23 à 30% du territoire français protégé?

Avec ce classement, le Mont Blanc va rejoindre le réseau des aires protégées françaises. Une aire protégée ça peut être un parc national, un parc naturel marin, un site Natura 2000. Tout espace avec une réglementation spécifique à la protection de l’environnement.

Au total, en France, on a aujourd’hui à peu près 23% du territoire qui est protégé, sur terre et dans la mer. Un chiffre en constante augmentation. Le but est d’arriver à 30% d’ici 2022, dont un tiers sous stricte protection, c’est à dire des endroits où on laisse la nature tranquille, sans aucune intervention.

Pour ça, en plus du Mont Blanc il devrait y avoir d’autres annonces d’aires protégées, et notamment la création de 4 parcs naturels régionaux d’ici 2 ans : la Baie de Somme, le Ventoux, le pays horloger dans le Doubs et le parc des Corbières.

Une "mer de glace" qui porte aujourd'hui bien mal son nom

C’est pas par hasard que les annonces vont se faire au Mont Blanc, c’est tout un symbole. On y voit "en vrai” les effets du réchauffement climatique. Si vous descendez jusqu’à la mer de glace, vous verrez des panneaux avec des dates, ça montre l’impressionnante perte de glace au fil des années. D’ailleurs si vous voulez l’atteindre, aujourd’hui il vous faudra trois quart d'heure de marche. Il ne fallait pas plus de 5 minutes il y a 100 ans.

La mer de glace qui porte bien mal son nom maintenant. Quand on regarde les dernières images des webcams, on voit surtout un tas de pierre et au milieu un petit lac presque à sec. Il n’y a plus de retour en arrière possible. 

Géraldine de Mori (avec J.A.)