RMC

Le trou de la couche d'ozone pourrait être résorbé d'ici 40 ans

Grâce à l'élimination de substances qui détruisent l'ozone, cette couche, située dans la haute stratosphère, est en bonne voie pour se reconstituer. Selon des scientifiques, ce renouvellement devrait être effectif d'ici 40 ans.

Une bonne nouvelle, rare, lorsque l'on parle d'environnement. La couche d'ozone, qui protège la Terre de radiations solaires dangereuses, serait "en bonne voie" pour se reconstituer, d'ici 40 ans. C'est la nouvelle encourageante d'un rapport scientifique de l'ONU publié lundi.

L'élimination progressive de près de 99% des substances interdites qui détruisent l'ozone a permis de préserver la couche d'ozone et contribué de façon notable à sa reconstitution dans la haute stratosphère. En fait, c'est le fruit d'un accord international qui permet de rétablir, reformer, la couche d'ozone: le protocole de Montréal ratifié par 195 pays en 1987.

Des produits interdits

Au total, 100 produits chimiques dits toxiques pour la couche d'ozone sont réglementés, limités. Particulièrement les chlorofluorocarbones, les CFC. Autrefois émis par les réfrigérateurs, climatiseurs, ou utilisé dans les solvants, leur production a cessé dans les pays développés dès 1996 et en 2010 dans les autres pays. Mais la durée de vie de ces produits est longue, plus de 50 ans pour la plupart d’entre eux. La stratosphère met donc du temps à les évacuer.

Selon les experts de l'ONU, si les politiques actuelles restent en place, la couche d'ozone devrait retrouver les valeurs de 1980, soit avant l'apparition du trou dans la couche d'ozone, d'ici une quarantaine d'années.

En 2045, elle sera reconstituée au-dessus de l'Arctique. Et dans 43 ans, ça sera au-dessus de l'Antarctique.

Nicolas Traino avec Guillaume Descours