RMC

Les habitants de Tautavel privés d’eau potable, des traces de pesticides détectées

L’agence régionale de santé des Pyrénées-Orientales a retrouvé du thiaméthoxame, un insecticide néonicotinoïde interdit depuis mai 2018 et du fluxapyroxad dont le retrait est en cours du marché, dans les eaux de la ville de Tautavel.

Depuis le 10 juin, les habitants de Tautavel dans les Pyrénées-Orientales sont privés d’eau potable au robinet, obligés de boire de l’eau en bouteille, distribué par l’agglomération de Perpignan à raison de 4 litres par personne et par jour. La raison ? une pollution aux pesticides de l’eau de la ville, la rendant impropre à la consommation.

L’agence régionale de santé des Pyrénées-Orientales a retrouvé du thiaméthoxame, un insecticide néonicotinoïde interdit depuis mai 2018 et du fluxapyroxad dont le retrait est en cours du marché, dans les eaux des environs. Une pollution qui pourrait s’expliquer par les fortes pluies et le ruissellement qui a touché la région viticole, explique sur RMC Francis Alis, le maire de Tautavel.

"Quelqu’un a déversé dans la rivière des produits interdits"

"On ne connaît pas la vraie source du problème", assure cependant le l'élu alors que l’Agence régionale de Santé est en train de mener l’enquête. Pas de mauvaise gestion de l’eau non plus ajoute le maire qui ne veut pas se prononcer et attend les résultats des investigations.

Mais pour Philippe Assens, président de l’association "En commun 66", "quelqu’un a déversé dans la rivière de Tautavel à cause de pratiques agricoles qui posent problème, des produits interdits. Certains habitants ont déposé une plainte", assure-t-il.

"On doit changer la manière d’utiliser les pesticides. Les agriculteurs font ce qu’ils peuvent mais ils ont tendance à considérer que les doses maximales autorisées sont la norme. La norme devrait être de ne pas utiliser ces produits", assure Philippe Assens.
Guillaume Dussourt