RMC

Les tristes prévisions de la fonte des glaciers alpins qui reculent à vue d'oeil

Le rapport du Giec sur les océans et les zones glacées est remis ce mercredi à Monaco aux diplomates de 195 états membres. La hausse de la température moyenne du globe est à l'origine de nombreuses catastrophes, dont celle de la fonte des glaciers.

Avec le réchauffement climatique, nos glaciers, pourraient tout simplement disparaître si on ne fait rien. Des cailloux à la place de la neige, des températures qui dépassent les 3 degrés la nuit, à 3.300m d'altitude...

Impossible pour le glacier de Grande-Motte à Tignes d'accueillir les skieurs dès ce samedi comme il l'était initialement prévu. Frédéric Porte est le directeur de la station et constate la situation avec fatalisme.

"Si les épisodes de canicule se multiplient à un moment donné il n'y aura plus de neige"

"Les épisodes caniculaires de l'été et puis la douceur du mois de septembre accélère la fonte naturelle du glacier. L'émotion autour de ce symbole est forte, si les épisodes de canicule se multiplient à un moment donné il n'y aura plus de neige. Et il faudra arrêter et il faudra adopter une attitude responsable, sereine."

"Une grande partie du mal est fait. La plupart des glaciers vont disparaître avant 2100"

La mer de glace près de Chamonix, ou encore les glaciers du massif des Ecrins... Tous fondent à vue d'oeil. C'est ce que constate inexorablement Christian Vincent, glaciologue et chercheur à l’université de Grenoble.

"Des montagnes sans glaciers, on va en voir dans nos Alpes. Une grande partie du mal est fait. La plupart des glaciers vont disparaître avant 2100. Pour limiter ça on ne peut pas faire grand chose si on ne fait rien au niveau de notre consommation énergétique."

Les experts de l'ONU préconisent de limiter le réchauffement de la terre à +1,5 degrés pour minimiser au maximum les conséquences du dérèglement climatique.

Gwenaël Windrestin (avec J.A.)