RMC

Alerte météo: la personne disparue depuis mardi après-midi retrouvée saine et sauve dans le Gard

Elle aurait passé près de quatre heures dans l'eau selon les gendarmes.

De violents orages et des pluies records ont frappé mardi le Gard, où une personne est portée disparue, et Météo-France continue à appeler à la prudence dans le secteur, avec de "forts orages" encore attendus mercredi.

Une nouvelle vague d'orages fait craindre de nouveaux dégâts dans ces zones déjà touchées mardi: venu à la rencontre des services de secours et des autorités sur place, mardi soir, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a mis en garde sur la suite des événements: "Nous sommes particulièrement vigilants dans l'Hérault et le Gard, où nous craignons d'autres épisodes de ce type dans les heures et jours qui viennent". 

La personne signalée disparue depuis mardi après-midi sur la commune d'Aimargues, au sud-ouest de Nîmes, à la suite des violents orages qui ont touché le Gard, a été retrouvée saine et sauve mercredi matin par les gendarmes, a annoncé la préfecture du département. Cet homme âgé de 65 ans, "initialement supposé tombé dans le Rhony", un affluent du Vistre, avait "trouvé refuge au moment de la montée des eaux", a précisé la même source.

Nous avons "stoppé les opérations de recherche à la suite des informations de la gendarmerie selon lesquelles cette personne a été retrouvée", ont confirmé les pompiers du Gard. Si la situation s'est calmée mardi dans l'après-midi et la soirée dans le Gard, après que le département a été brièvement placé en vigilance rouge par Météo-France, elle pourrait à nouveau se dégrader mercredi dans la matinée.

Si la situation s'était calmée mardi dans l'après-midi et la soirée dans le Gard, après que le département a été brièvement placé en vigilance rouge par Météo-France, entre 11h30 et 14h00, elle pourrait à nouveau se dégrader mercredi dans la matinée.

Avant cette personne, deux autres avaient été temporairement portées disparues plus tôt dans la journée, à Aigues-Vives et Uchaud, deux localités proches de l'autoroute A9 reliant Nîmes à Montpellier. L'une "a été retrouvée", a précisé la préfecture en fin d'après-midi, en ajoutant que les recherches et témoignages sur la seconde personne recherchée conduisaient, "à ce stade, à écarter l'hypothèse de la disparition". 

Jusqu'ici, aucune victime, excepté un "blessé léger" frappé par la foudre, n'a été officiellement signalée dans le département. 

Le Gard est repassé en vigilance orange aux orages, aux pluies-inondations et aux crues mercredi matin: "On attend de fortes intensités pluvieuses de l'ordre de 80 à 100mm en peu de temps localement pour l'Hérault et le Gard, 50 à 80mm pour l'Ardèche et la Drôme", note Météo France dans son bulletin de 6h00. L'organisme a placé au total huit départements en vigilance orange aux orages (Allier, Puy-de-Dôme, Cantal, Aveyron, Hérault, Gard, Ardèche et Drôme).

La vague orageuse qui a touché depuis le début de la journée une grande partie du sud de la France a été particulièrement active dans le Gard, où elle a touché une soixantaine de communes. Le département a été placé en vigilance rouge entre 11h30 et 14h00, et notamment autour de Nîmes, où la toiture d'un centre commercial s'est partiellement effondrée.

Le ministre de l'Intérieur a décrit "des circonstances très exceptionnelles, très concentrées et très peu prévisibles". "Rien ne laissait présager un événement d'une telle ampleur", avait confirmé dans l'après-midi Marc Pontaud, expert de Météo-France: "244 mm en trois heures à Saint-Dionisy, c'est quelque chose d'exceptionnel", a-t-il insisté, rappelant que le record absolu dans le Gard était jusque-là de 216,4 mm à Saint-Martial le 19 septembre 2020. 

C'est surtout au niveau des transports que les perturbations ont été les plus fortes et les images les plus impressionnantes. Alors que de nombreuses routes et ponts ont été coupés, l'autoroute A9, axe majeur reliant la vallée du Rhône, la région marseillaise et l'Italie à l'Espagne, a été fermée plusieurs heures. Sur cette autoroute, "environ 30 personnes ont été mises en sécurité par des moyens aériens et terrestre", ont précisé les pompiers, qui ont procédé au total à 60 hélitreuillages et 450 interventions de mise en sécurité.

Nicolas Ropert (avec AFP)