RMC

"C'est ça la solidarité, on prend un petit peu sur soi": après la canicule, céréaliers et éleveurs s'entraident

À l'appel du ministre de l'Agriculture, les céréaliers fournissent à bas prix du fourrage pour les agriculteurs, victime de la vague de canicule qui a touché le pays.

Les céréaliers viennent en aide aux éleveurs. Avec la sécheresse, il n’y a plus d'herbe dans les prés. Résultat, les éleveurs ont dû entamer les stocks de fourrage prévus pour nourrir leurs bêtes pendant l'hiver. Alors après un appel du Ministre de l’Agriculture Didier Guillaume, la solidarité entre agriculteurs s’organise. 

Sur ses 670 hectares, Laurence devrait récolter plus de 2000 tonnes de paille: "Ici vous êtes dans un champ où nous sommes en train de faire des ballots de paille qui seront à destination de l'Allier", explique-t-elle à RMC.

Plan de solidarité

Laurence supervise le plan de solidarité en Seine-et-Marne et chaque jour elle fait le point avec la vingtaine de céréaliers du département qui ont accepté de ramasser quotidiennement leur paille pour les éleveurs.

Si ces derniers sont ravis, les céréaliers eux ne doivent pas perdre davantage de temps. Habituellement la paille est laissée dans les champs pour une raison bien précise.

23 euros la tonne

"La moissonneuse broie la paille ce qui fait comme un engrais pour le sol et l'agriculteur peut travailler tout de suite derrière la moisson. Or là ce n'est pas le cas puisque les agriculteurs ont accepté d'attendre un petit peu pour travailler plus tard. C'est ça la solidarité, on prend un petit peu sur soi", se félicite Laurence.

Une solidarité qui n’est pas totalement gratuite: la paille est vendue 23 euros la tonne, environ 5 euros moins cher que le prix habituel.

Margaux Bédé (avec G.D.)