RMC

Convention citoyenne sur le climat: "Emmanuel Macron à l'obligation morale de retenir les mesures proposées"

Après plusieurs réunions depuis octobre, les 150 citoyens français tirés au sort pour participer à la convention citoyenne sur le climat, doivent rencontrer ce vendredi Emmanuel Macron.

Ce vendredi à 18h30, le président de la République doit se présenter face à 150 citoyens français tirés au sort et invités à siéger au sein de la convention citoyenne sur le climat. La réunion doit avoir lieu au Palais d'Iéna à Paris, le siège du Conseil Economique Social et Environnemental. L'entretient doit durer une heure et demie, alors que les tirés au sort, au travail depuis le mois d'octobre entament leur quatrième session de réflexion ce week-end.

"C’est un formidable exercice démocratique. Ces 150 citoyens représentent la France, et viennent de tous les milieux avec toutes les éducations et vont venir avec leur vécu de consommateurs, de contribuables, de salariés ou encore de citoyens", se félicité ce vendredi sur RMC Anne Bringault responsable de la transition écologique au réseau d’ONG "Action climat" qui regroupe 22 organisations.

"Des mesures vraiment ambitieuses pour redresser la barre"

"À la première session, quand ils ont vu les climatologues, ils ont dit : 'On est tombé de notre chaise. On n’avait pas compris à quel point c’était grave et il fallait des mesures vraiment ambitieuses pour redresser la barre'. Ils sont comme nous avec cette compréhension un peu plus forte du mur qui est face à nous", explique-t-elle.

Optimiste, Anne Bringault espère qu'Emmanuel Macron suivra les recommandations des 150 membres de la convention nationale citoyenne: "Il est dans cette obligation morale face aux Français de retenir les mesures proposées mais si elles vont à l’encontre des a priori politique". Un optimisme qui laisse dubitatif Laurent Neumann, qui rappelle que ces propositions devront être soumises par la suite au parlement, y être discutées, amendées et sûrement modifiées.

Les 150 membres de la Convention citoyenne sur le climat doivent rendrent leurs préconisations au début du mois d'avril. Le chef de l'Etat, qui a fait de l'écologie l'une de ses priorités pour 2020, a assuré lors de ses vœux "attendre beaucoup des propositions", des citoyens qui composent cette Convention.

Guillaume Dussourt