RMC

L'inquiétude de Patrick, éleveur laitier, après la sécheresse: "Sans aide, je devrais envoyer mes vaches à l'abattoir"

Durement frappés par la sécheresse, les éleveurs laitiers demandent de l'aide à l'Etat. Ceux-ci sont en effet obligés d'entamer leur stock de nourriture d'hiver pour nourrir leurs vaches et craignent de ne pas pouvoir tenir.

Conséquences des températures record cet été: la sécheresse. Et des agriculteurs en colère. Les éleveurs de vaches notamment ne peuvent plus faire pâturer leurs bêtes dans les champs, et ont déjà entamé leurs stocks d'hiver. Et vont donc forcément manquer de nourriture à un moment donné.

Cela fait des semaines que Patrick, éleveur de vaches à Villeneuve-sur-Yonne, n'a pas emmené ses bêtes dans son champ. Et pour cause: après plus de trois mois sans forte pluie, les vaches ne trouveraient plus rien à pâturer. "Il reste un peu d'herbe à l'ombre, mais le reste, c'est du paillasson. Les vaches ne mangent pas ça", constate-t-il.

Pour nourrir ses bêtes, Patrick est obligé de puiser dans ses stocks de foin qu'il gardait pour l'hiver: "Là c'est critique, vu comme c'est parti, on peut tenir jusqu'au 4 décembre, après, il n'y a plus rien, on sera obligé d'envoyer tout le monde à l'abattoir. Tous les matins quand on se lève, on a la boule au ventre en se demandant si on va y arriver".

"Qui va entretenir la campagne s'il n'y a plus d'agriculteurs?"

Pour éviter d'en arriver là, Patrick ainsi que tous les éleveurs de la région, demandent à l'Etat d'intervenir: "Qu'ils nous trouvent à bouffer ou qu'ils nous donnent des subventions pour qu'on puisse acheter des aliments pour nourrir les vaches. Mais il va falloir faire quelque chose pour que l'agriculture ne disparaisse pas. Qui va entretenir la campagne s'il n'y a plus d'agriculteurs?

Et l'aide nécessaire est conséquente. Pour acheter du foin et nourrir ses bêtes jusqu'au printemps, Patrick, a lui seul, a besoin de 110.000 euros.

Cécile Costes et Marie Régnier (avec P.B.)