RMC

Phénomènes extrêmes et dérèglement climatique: "On fait le contraire collectivement de ce qui devrait être fait"

Jean Jouzel, climatologue membre de l’Académie des sciences, était sur RMC ce jeudi matin pour évoquer le dérèglement climatique qui semble s'emballer partout dans le monde.

Notre maison brûle, est-ce déjà trop tard pour la sauver? Les phénomènes météorologiques violents se multiplient ces dernières années, et semblent toujours s'accélérer. 

La chancelière allemande Angela Merkel a réitéré jeudi son appel à "accélérer" la lutte contre le changement climatique, après les récentes inondations meurtrières qui ont fait 177 morts en Allemagne, selon un bilan revu à la hausse.

Une canicule monstre touche également l'Ouest américain et le Canada. Près de 80 immenses feux ravagent en ce moment des centaines de milliers d'hectares dans plusieurs Etats américains alors que des températures à 50°C ont été relevées.

"On observe ce qui avait été envisagé et craint par notre communauté scientifique il y a déjà une trentaine d'années"

En Chine, 25 personnes ont été tuées par les intempéries qui ont frappé le centre du pays, notamment la ville de Zhengzhou où les avenues inondées et les carcasses de voitures empilées témoignaient mercredi de la violence du déluge. Le métro a été englouti, des quartiers ont été submergés. Environ 200 000 des dix millions d'habitants de Zhengzhou, à 700 km au sud de Pékin ont été évacués. La ville a reçu en l'espace de trois jours l'équivalent de près d'un an de pluie.

Ces phénomènes se multiplient, et n'augurent rien de bon pour la suite comme l'a expliqué ce jeudi sur RMC Jean Jouzel, climatologue membre de l’Académie des sciences, auteur de Climat : parlons vrai.

"On observe ce qui avait été envisagé et craint par notre communauté scientifique il y a déjà une trentaine d'années, à savoir une intensification des évènements extrêmes et la mise en place du réchauffement climatique. C'était ce que nous craignons, ça doit nous appeler à beaucoup d'attention sur ce qu'on dit pour les trente prochaines années.
Je ne veux pas être prophète de mauvaise augure, mais le réchauffement climatique, si on ne le maitrise pas, s'accompagnera d'une intensification de ces évènements extrêmes comme on le voit avec des pluies torrentielles comme en Allemagne et Belgique et des vagues de chaleur et de sécheresse comme dans l'Ouest américain. Le risque est vraiment là. Chacun de nous le voit maintenant"

"On ne peut pas l'arrêter, il est inexorable et inéluctable, mais on doit le limiter"

Est-il trop tard pour changer les choses ? Jean Jouzel tente de positiver.

"On a toujours le temps de limiter le réchauffement. Il est probablement trop tard pour le limiter à à 1,5°C, ce qui est souhaitable et au coeur de l'accord de Paris. j'espère que l'on pourra encore le limiter à 2°C. Mais on va encore atteindre un nouveau pic en 2023. On fait le contraire collectivement de ce qui devrait être fait. On ne peut pas l'arrêter, il est inexorable et inéluctable, mais on doit le limiter. Il y va du bien-être des jeunes dans la 2ème partie de ce siècle. Sinon on pourrait connaître des températures de 50°C en France. Et dans ce cas-là on maîtrise plus rien".

Il conclut en adressant un message clair aux politiques qu'il trouve pas assez actifs sur ce front: "Il est incroyable de voir nos députés et sénateurs ne pas prendre au sérieux les propositions des citoyens"

>>> A LIRE AUSSI - Pourquoi les hommes émettent plus de gaz à effet de serre que les femmes

J.A.