RMC

"Rien ne change": à Marseille, on attend peu de la COP 26

La ville a été touchée il y a quelques semaines par des inondations inédites. Et certains y voient un signe de la crise climatique.

À Marseille, ville littorale qui subit le changement climatique de plein fouet, cette COP 26 suscite de l’espoir, mais aussi, beaucoup de méfiance.

Près de 20 degrés un 1er novembre, même dans la cité phocéenne, est-ce bien normal ? Après les récentes inondations, le changement climatique se fait ressentir à Marseille. La tenue de la COP 26 suscite en revanche peu d’espoir chez les Marseillais.

“Avec la COP 21 il y a avait plein de grands principes, plein d’engagements qui n’ont pas été appliqués. Le souci, c’est que les choses ne changent pas et on a beau avoir des rendez-vous avec les plus grands, eux ils ne voient que par leur intérêt et par l’intérêt des grands holdings, donc rien ne change”, assurent ces citoyens.

"Urgence climatique"

Reste donc les initiatives citoyennes pour faire bouger les choses, comme tente de faire Eric, fondateur de "Clean my Calanques", une association marseillaise, qui milite pour la préservation de l'environnement.

“On n’a plus le temps, on est en véritable urgence climatique. À Marseille, il y a eu les inondations, on en est là, on est à un moment crucial. Ils parlent de 2050, mais c’est maintenant qu’il faut agir”, appuie-t-il.

Selon une étude fournie par le Parc national des Calanques, ces 30 dernières années, la température de la Méditerranée a augmenté de plus d’un degré. C’est 20% supérieur à la moyenne mondiale.

Loïc Hebbache avec Guillaume Descours