RMC

Meuse: un chasseur à l'arc tué par un cerf de 150 à 200 kg

Le chasseur n'a pas vu le cerf foncer sur lui (photo d'illustration).

Le chasseur n'a pas vu le cerf foncer sur lui (photo d'illustration). - Christophe Archambault

Un chasseur à l'arc d'une cinquantaine d'années a été tué samedi par un cerf, lors d'une battue dans la Meuse. Vivant dans le Nord, ce chef d'entreprise était un habitué de la chasse. La victime n'aurait pas vu l'animal de 150 à 200 kg foncer vers lui.

Un dramatique accident s'est déroulé samedi matin, lors d'une battue à Dainville-Bertheléville (Meuse). Un chasseur à l'arc, vivant près de Dunkerque, dans le Nord, a été mortellement percuté par un cerf, affirme La Voix du Nord.

Renversé par ce cervidé de 150 à 200 kg, l'homme était inconscient quand les pompiers sont appelés. Alors que les secours étaient en route avec un véhicule tout terrain, le coeur de ce chasseur expérimenté s'est arrêté. Malgré la présence d'un médecin privé sur place, le quinquagénaire n'a pas pu être réanimé.

"Au mauvais endroit, au mauvais moment"

"En plus de vingt ans, je n’ai pas le souvenir d’un accident mortel dans ces conditions", rapporte Hervé Vuillaume, président de la fédération départementale de chasse de la Meuse, à nos confrères.

Il ajoute: "Il arrive que des chasseurs soient percutés et blessés, plusieurs fois par saison. Dans ce cas dramatique, la victime se trouvait dans la ligne de fuite de l’animal, au mauvais endroit au mauvais moment." Il rappelle d'ailleurs que "le cerf n’est pas agressif, il évite l’homme".

Le corps n'a pas encore été rapatrié

La victime, chef d'entreprise, n'aurait pas vu que le cerf arrivait dans sa direction, le lieu étant très riche en végétation.

Pour le moment, le corps de ce père de famille n'a pas été rapatrié auprès de ses proches, dans le Nord. "Plusieurs actes de médecine légale doivent être réalisés", a indiqué ce lundi matin le commandement de la gendarmerie départementale de la Meuse.

AB