RMC

"Objectif Terre": la 5G est-elle une mauvaise nouvelle pour l'environnement?

Chaque matin, un sujet pertinent concernant l'environnement planétaire et les bonnes résolutions à prendre pour sa protection.

La 5G arrive en France. Mais son déploiement pose encore beaucoup de questions sur ses effets sur la santé ou l’environnement. L’ANSES vient de rendre son rapport. Et il n’est pas très concluant...

L’ANSES, l’Agence de sécurité sanitaire, était chargée d’étudier les risques liés à l’arrivée de cette nouvelle technologie mobile.

Conclusion: on ne peut pas tirer de conclusion. Il n’y a pas assez de données scientifiques pour affirmer que ce sera mauvais pour la santé, ni pour affirmer que ce sera sans danger.

Il faudra attendre l’an prochain pour avoir le rapport définitif. Sauf que les fréquences de la 5G seront attribuées en juin, et le déploiement commencera dès l’été prochain. La 5G va permettre, entre autre, de télécharger de grandes quantités de données avec son smartphone, et très vite. C’est cette puissance qui inquiète, ça signifie que l’utilisateur sera soumis à des ondes plus fortes. Au final, on saura si la 5G est dangereuse pour la santé... après son déploiement 

Au nom du principe de précaution, plusieurs associations se battent pour annuler le déploiement de la 5G

Elles regrettent que comme d’habitude en France on fasse les choses à l’envers: d’abord, on déploie la 5G, ensuite on regarde s’il y aura des impacts... C’est sûr que c’est pas très logique! La semaine dernière une pétition “Stop à la 5G” a été lancée.

Cette 5G qui pose beaucoup de questions aussi d’un point de vue environnementale. Elle va entraîner une hyper consommation numérique... La consommation électrique devrait augmenter de 10 terawatt/heure avec son déploiement, pour vous donner une idée c’est l’équivalent d’une centrale comme Fessenheim.

Autre problème, les “vieux” téléphones 4G vont devenir obsolètes et seront jetés alors qu’ils fonctionnent encore très bien. Il va falloir aussi renouveler tout le réseau existant, construire des milliers de nouvelles antennes. Un grand gaspillage qui va contribuer à l’épuisement des ressources naturelles non renouvelables.

Seul petit point positif, les nouvelles antennes plus performantes se mettront en veille quand elles ne seront pas utilisées. Mais ça ne compensera certainement pas la quantité d’énergie qu’il leur faudra pour fonctionner le reste du temps.

Géraldine de Mori