RMC

"Objectif Terre": les alternatives écolos au Black Friday

Chaque matin, un sujet pertinent concernant l'environnement planétaire et les bonnes résolutions à prendre pour sa protection.

Ce vendredi, ce sera le Black Friday. Mais de plus en plus de voix s’élèvent contre cette surconsommation effrénée... 

Est-ce qu’autour de la table quelqu’un a pu échapper à la pub pour le Black Friday? Mail, SMS, affiches publicitaires, on est totalement inondé. Rien que toute cette publicité représente une pollution monstre... et les millions d’objets achetés représentent souvent un énorme gaspillage et un très lourd coût pour l’environnement. 

Pour des rabais qui en plus ne sont généralement pas si attractifs qu’il n’y parait si on en croit l’UFC-Que Choisir... 

Quelles sont les alternatives?

Beaucoup de collectifs ce sont mis en place comme le “Green Friday”, plus de 200 enseignes participent partout en France. Le principe: pas de rabais, mais des actions... Les adhérents peuvent par exemple reverser une partie de leur chiffre d’affaire de ce vendredi à une association environnementale comme HOP, qui lutte contre l’obsolescence programmé.

Le collectif “Make Friday Green Again” propose de profiter de cette journée pour faire le tri chez soi, et vendre ou recycler ce dont on n’a plus besoin. 450 enseignes participent avec différentes opérations... 

Nature et Découvert pratique le “Fair Friday”: de grosses réductions affichées, pas sur le prix, mais pour montrer la baisse de la biodiversité... -73% de moineaux en Europe, -35% de chardonnerets élégants. Avec à la clé de l’argent collecté pour les associations de protection de l’environnement, 30.000€ collecté l’an dernier.

Le site de la CAMIF, lui, sera purement est simplement fermé vendredi, 0 vente pour protester contre le Black Friday.

En Suède, un mouvement anti-consommation est en train d’émerger

Après le “Flyskam”, la honte de prendre l’avion, c’est maintenant le “Kopskam” : la honte de consommer. Et en particulier la honte d’acheter des vêtements neufs.

Logique quand on sait que l’industrie textile est la 2ème industrie la plus polluante au monde. C’est le marché de l’occasion qui en profite. Selon une récente étude, les ventes de produits d’occasion devraient atteindre 64 millions de dollars aux Etats Unis d’ici 2028, 20 millions de plus que ce que génère la fast-fashion actuellement.

Les marques vont devoir s’adapter… H&M va d'ailleurs se lancer dans la location de vêtement en Suède, on peut penser que ce genre d’initiative va se généraliser. 

Géraldine de Mori