RMC

"On est devant un film d'horreur": la Grèce toujours ravagée par les flammes

Les habitants évacuent certaines parties de la Grèce qui sont sous les flammes en raison de la pire canicule depuis près de trente ans.

La Grèce est ravagée par les flammes: plus de 56.000 hectares ont été détruits en raison d'une canicule exceptionnelle, la pire depuis 30 ans, et rafales de vent favorisent des incendies qui réduisent en cendre les villages. La Roumanie et l'Ukraine ont envoyé 200 pompiers, la France va envoyer 160 pompiers et 50 véhicules de renfort en début de semaine. La situation est critique, notamment sur l'île d'Eubée où les habitants et les touristes fuient les flammes.

Le ciel est opaque, saturé de fumées. Les habitants épuisés, en larmes, évacuent leur île sur un ferry.

"Devant un film d'horreur, on a peur, mais on se dit ça va aller, c'est juste un film, mais aujourd'hui ce n'est plus un film, c'est la vraie vie"

"Je ne me sentais pas en sécurité chez moi"

Mina est enceinte, elle vient d'embarquer sur le bateau avec son fils, terrifiée par l'avancée des flammes.

"On a décidé d'évacuer parce qu'on a eu peur. On habite juste à côté et le feu a commencé à venir vers chez nous. Je suis enceinte et mon fils est petit, je ne me sentais pas en sécurité chez moi"

La bataille contre les incendies se poursuit sans relâche avec l'aide internationale. Nikos Hardalias est vice ministre de la Protection civile.

"Le combat est sur tous les fronts, l'île d'Eubée, l'Attique et le Péloponese, ça a continué toute la nuit avec les forces combinées des pompiers, l'armée, la police, les garde-côtes et les forces envoyées par d'autres pays qui nous aident à sauver des vies, des maisons et à limiter les dégâts sur l'environnement"

Le gouvernement local d'Eubée dénonce lui un manque de moyens et l'abandon des populations sur place.

"Nous avons été complètement abandonnés"

David a été évacué dimanche de son village de Pefki sur l'île d'Eubée, il est encore sous le choc :

"Nous n'avons eu aucune aide. Nous avions des pulvérisateurs d'eau pour les champs, mais ce n'est pas pour les incendies, ça n'a pas fonctionné. Un ou deux hélicoptères sont venus mais ils n'ont pas fait grand chose. Nous avons été complètement abandonnés. Il n'y avait pas de pompiers, pas de camions, rien."
Garance Munoz (avec J.A.)