RMC

Ouverture du 55ème salon de l'Agriculture: "On vient là pour montrer ce que l'on sait faire"

Haute, l'égérie du Salon de l'agriculture, et son veau le 22 février 2018

Haute, l'égérie du Salon de l'agriculture, et son veau le 22 février 2018 - Geoffroy Van Der Hasselt-AFP

Samedi le 55ème salon de l'Agriculture ouvre ses portes à Paris. Si les relations avec le gouvernement sont compliquées à l'image des sifflets qui ont accueillis Emmanuel Macron à son arrivée, la plupart des agriculteurs font part de leur fierté d'être présents.

Le 55ème salon de l'Agriculture ouvre samedi ses portes au public. Pendant 10 jours, moutons, vaches, cochons et autres animaux sont à l’honneur Porte de Versailles à Paris, au sein de l’éphémère plus grande ferme de France. Depuis deux jours, les éleveurs arrivent en nombre pour installer au mieux leurs animaux avant le Concours Général Agricole, qui sélectionne et prime les meilleurs animaux de chaque race.

"C’est une consécration, une petite fierté personnelle au niveau de la profession. C’est les miss à 4 pattes pour nous, alors ici c’est un peu miss France", explique Paul, alors qu’il donne à manger à sa prim'Holstein, une vache noire et blanche.

"Il faut avoir la passion"

À quelques mètres, Pierre un concurrent, brosse lui aussi une vache de la même race. A 30 ans, il est heureux de participer à cette vitrine.

"Il y a une sélection, c’est assez rude. Au début il y a 2000 vaches et là il n’y en a plus que 115, donc on est content d’être là avant tout. C’est un métier à part entière de se déplacer de quitter sa ferme 5-6 jours et emmener ses animaux dans des lieux insolites. Il faut avoir la passion", explique-t-il.

Mais le salon ce n'est pas uniquement de la compétition ! Gérald est éleveur de Montbéliarde en Haute-Saône, il est présent chaque année depuis plus de 30 ans: "On a fait des salons inoubliables pour nous. On vient là par amour pour nos vaches, pour montrer ce qu’on sait faire". Un credo partagé par le millier d'éleveurs venus cette année au salon avec plus de 4.000 animaux.

Charlotte Peyronnet (avec G.D.)