RMC

Pollution, environnement, bien-être animal... Ces fermes-usines qui inquiètent

Greenpeace publie ce lundi une carte des fermes-usines françaises dont certaines posent question au niveau de l'environnement et de la pollution. A Lescout (Tarn), les habitants sont en conflit avec le producteur et tentent de savoir s'ils respirent des produits toxiques.

Les fermes-usines sont-elles dangereuses pour notre santé ? RMC vous dévoile ce matin une carte des fermes-usines établie par l'ONG Greenpeace. Des fermes géantes, 1% des fermes françaises, qui produisent plus de la moitié des porcs, des poulets et des œufs français.

D'énormes bâtiments où s’entassent des milliers d’animaux qui posent des problèmes de pollution. Nous nous sommes rendus dans la commune de Lescout (Tarn) où les riverains accusent depuis plusieurs mois la ferme-usine située à proximité, dédiée aux poules pondeuses, de provoquer un excès de cancers.

"Ce qui est inquiétant c'est surtout que ça pique la gorge"

Une étude diligentée par l'Etat et l'Agence nationale de santé publique révèle bien la présence de produits toxiques dans l'air mais avec un risque limité pour la santé. En l'occurrence, l'enquête montre qu'il n'existe pas "un excès de cas de cancer par rapport à ce qui est observé en population générale".

Des conclusions non satisfaisantes pour les riverains et le maire qui dénoncent un problème de santé publique.

Près de 200 000 poules sont rassemblées dans cette ferme-usine qui est située à moins de 700 mètres d'une école régulièrement touchée par les émanations nauséabondes. Thomas, parent d'élève craint pour la santé des enfants :

"Ca pue, ils sont obligés pendant la récréation de rentrer à l'intérieur. Ce qui est inquiétant c'est surtout que ça pique la gorge."

"On veut juste savoir ce qu'il se passe !"

Une inquiétude qui dure depuis le début de l'année, et des habitants qui restent sans réponse concrète :

"On sait que d'après un rapport d'expert qu'il a de grandes chances que ce soit de l'ammoniaque qui soit dans l'air. on sait que l'ammoniaque est toxique. Et personne ne veut nous mesurer le taux d'ammoniaque ça nous parraît pas très compliqué. On parle juste de savoir ce qu'il se passe !"

Un silence lourd de sens pour Serge Gavalda, le maire de Lascout :

"On n'est pas dupes on sent qu'il y a un volonté manifeste de ne pas trop en parler. Nous on veut savoir ce qu'on respire."

Une étude indépendante demandée?

De son côté, l'exploitant a rompu le dialogue avec la commune, un situation que déplore le maire : 

"On discutait à une époque, aujourd'hui on est partis dans un conflit qui est complètement absurde. Ce que je reprocherai aux services de l'Etat, on nous ferait comprendre que eux ils défendent l'emploi et que nous on ne fait rien. Aujourd'hui il n'y a pas une bonne ambiance dans le village."

Face à l'urgence, Serge Gavalda et ses administrés envisagent aujourd'hui de demander une étude de la qualité de l'air avec une entreprise privée.

Loic Kiefer et Jean-Wilfird Forquès (avec J.A.)