RMC

Qu'est-ce que la "police de l'environnement" qui veille sur les plages, les montagnes et les forêts?

RMC
Ces agents veillent à faire respecter les réglementations dans la nature et peuvent verbaliser les contrevenants.

Ces sont les agents que vous voyez sur des bateaux dans les calanques ou avec des jumelles à la montagne. Ils n’ont pas de képi ou les habits de la police nationale. D’ailleurs, il n’y a pas une mais plusieurs polices de l’environnement que ce soit dans les réserves naturelles, dans les parcs marins, à l’office national des forêts. Il y en aurait une vingtaine.

Et un rapport gouvernemental reconnaît que c’est assez dur de savoir combien de "policiers de l’environnement" sont sur le terrain. On sait par exemple qu’il y a 1800 "inspecteurs de l’environnement" à l’Office Français de la Biodiversité. Ce sont eux qui luttent contre le braconnage ou le trafic d’espèces sauvages. À la police de l’eau : il y a environ 1000 agents qui consacrent 20% de leur temps aux contrôles. 

Possibilité de mettre des amendes

D’une manière générale : toutes ces polices ont pour mission de faire respecter la réglementation et ont le droit de vous verbaliser si vous vous laissez vos restes de pique-niques par terre. Il existe déjà une amende de 68 euros et même 180 euros si elle n’est pas payée dans les 45 jours.

Le problème : c’est que les effectifs sont en baisse. On parle d’une baisse de 14% depuis 2012 à l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage. Quasiment 20% dans le Parc des Écrins, un des 11 espaces naturels protégés du pays.

Quentin Vinet