RMC

"Quand on prend un animal, il faut apprendre à bien s’en occuper": à quoi va servir la mission du gouvernement contre l'abandon des animaux de compagnie?

Une mission contre l'abandon des animaux de compagnie confiée à Loïc Dombreval, député LREM des Alpes-Maritimes. Il était l’invité de la matinale de Jean-Jacques Bourdin ce vendredi.

La France détient le triste record d’Europe du nombre d’abandons d’animaux. Chaque année, 100.000 animaux sont abandonnés, dont 60.000 durant l’été, selon des chiffres de 30 millions d’amis publiés en juin.

Pour tenter d'enrayer ce phénomène, une mission, d’une durée de 6 mois, pour lutter contre l'abandon des animaux de compagnie a donc été confiée par le gouvernement à Loïc Dombreval, député (LREM) des Alpes-Maritimes.

"Il y a un gros travail d’éducation à faire. Quand un propriétaire acquiert un bateau, on lui apprend à conduire ce bateau. Quand un propriétaire va acquérir un chien ou un chat, il faut lui apprendre à bien s’en occuper", précise le député.

"Il n’y a ni contrôle, ni sanction"

Actuellement, l'abandon d'un animal domestique est assimilable à un acte de cruauté passible de deux ans de prison et 30.000 euros, selon l’article 521-1-1 du code pénal.

Problème: même si des textes de 1999 et 2012 prévoient que tous les animaux doivent être identifiés via une puce électronique ou un tatouage, beaucoup de propriétaires des 10,6 millions de chats et des 7,8 millions de chiens ne respectent pas cette obligation. Or, ils ne sont pas sanctionnés, faute de contrôle, ce que déplore Loïc Dombreval.

"Il n’y a ni contrôle, ni sanction. Quand bien même le propriétaire serait interpellé, il ne sera pas sanctionné. Il y a probablement quelque chose à faire là-dessus. Mais il ne faut pas non plus trop embêter les propriétaires de chiens et de chats car la grande majorité s’en occupe très bien".

"La réglementation des achats est une piste de réflexion"

Le député souhaite aussi s’intéresser à l’achat des animaux de compagnie car "on peut acheter n’importe où un animal. Sur internet, partout. Ça déclenche des achats compulsifs qui font que derrière, on s’enthousiasme pour une jolie peluche mais qui pèse 70 kilos dans un studio. La réglementation de ces achats est une piste de réflexion donc je vais rencontrer les sites internet de vente d’animaux et les animaleries".

En parallèle, le nombre d’adoptions a atteint un record cette année, selon les derniers chiffres de la SPA. 42.971 animaux ont été adoptés dans les refuges de la SPA en 2019, 16.751 chiens, 24.349 chats, 79 équidés et 1.792 animaux divers (rongeurs, serpents), soit 13 % d'augmentation par rapport à 2018, un record historique.

Bourdin Direct (avec C.P.)