RMC

Tri des déchets: 100% des fast-food contrôlés hors-la-loi

Brune Poirson la secrétaire d’Etat à la transition écologique, va recevoir ce jeudi les responsables des principales chaines de fast-food. Objectif: leur rappeler leurs obligations en matière de tri des déchets.

Si les patrons de chaines de fast-food sont convoqués au ministère de la Transition écologique, c’est parce que des contrôles ont été menés au mois de décembre pour savoir si les restaurants de ces chaînes respectaient leurs obligations en matière de tri.

Et le bilan est assez catastrophique puisque 100% des fast-food contrôlés par les agents du ministère se sont avérés hors-la-loi. Il y a 25.000 fast-food en France qui produisent 180.000 tonnes de déchets d’emballages et 60.000 tonnes de déchets alimentaires.

Que dit la loi?

La loi dit tout simplement que les professionnels, les entreprises doivent faire en sorte que les déchets qu’ils produisent soient correctement triés. Les déchets alimentaires sont des bio déchets qui peuvent se décomposer. Ils doivent faire l’objet d’un tri à part car ils peuvent être transformés en compost ou être utilisés dans des usines de méthanisation qui produiront de l’énergie. 

Le gouvernement menace de publier les noms des enseignes

Le problème, c’est que dans les fast-food tout est jeté dans la même poubelle, les emballages et les restes alimentaires, et ça c’est tout simplement illégal donc Brune Poirson va demander aux patrons des chaînes de restauration de lui adresser une stratégie pour respecter la loi avec des engagements chiffrés et datés. Le gouvernement menace si rien n’est fait de dévoiler le résultat des contrôles et le nom des entreprises.

Cette convocation intervient après le dépôt de plusieurs plaintes contre des fast food. C’est l’ONG Zero Waste qui a porté plainte qui a porté plainte contre une franchise McDonalds et une franchise KFC situées place de la République à Paris. Elle espère que le gouvernement fixera un ultimatum clair aux entreprises pour respecter la loi.

Marie Dupin (avec James Abbott)