RMC

Un zoo allemand envisage de tuer des bêtes en cas de crise trop grave du coronavirus

RMC
Les établissements voient depuis le début de la crise leur chiffre d'affaires chuter. Or ils doivent continuer à nourrir les animaux.

La directrice du zoo de Neumünster au nord de Hambourg a déclaré qu'elle a dû faire une liste des animaux à sacrifier en premier pour pouvoir continuer à nourrir les autres.

C'est un vrai cri de détresse qu'elle lance dans le journal Die Welt. L'établissement risque de perdre 175.000 euros de recettes et il faut continuer de soigner et nourrir les bêtes. Mais en cas d'impasse, il faut prévoir le pire.

"Je préférerais euthanasier certains animaux plutôt que de les laisser mourir de faim", déclare-t-elle.

Un appel aux dons a été lancé. En France le célèbre zoo de Beauval avec ses pandas a déjà perdu 15 millions d'euros ce qui a forcé la direction à demander de décaler le remboursement des emprunts et à contracter un nouveau prêt, garanti par l'Etat.

Thomas Schnell avec Guillaume Descours