RMC

Vers la fin des négociations annuelles: "La guerre des prix se fait sur le dos des agriculteurs"

En exclusivité sur RMC, Julien Denormandie a présenté des mesures gouvernementales.. \n

Les agriculteurs peuvent-ils vivre grâce à leur travail en 2021 ? La réponse est non. L'ancien patron du Système U, Serge Papin remet ce jeudi son rapport sur la rémunération des agriculteurs au gouvernement.

Il plaide pour que la prise en compte du prix des matières premières soit "non négociable" lors des négociations entre producteur, industriels et distributeurs. Aujourd'hui le prix des denrées alimentaires est fixé par les négociations entre les distributeurs et les industriels. Un prix décidé indépendamment des contraintes des agriculteurs ce qui conduit nombre d'entre eux à vendre à perte, en particulier dans l'élevage.

"Les plus forts et les mieux organisés, en l'occurrence la grande distribution et les grandes entreprises, sont les gagnants du système actuel", relève l'ancien patron de supermarchés.

Denormandie: "A la fin la guerre des prix se fait sur le dos des agriculteurs"

Pour Serge Papin, la loi EGALIM, qui devait justement rééquilibrer le rapport entre producteur et industriels / distributeurs, n'a pas tenu ses promesses.

Le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie, était l'invité de RMC ce jeudi matin, et est d'accord sur ce constat. Il estime en effet qu'il faut mettre fin aux négociations annuelles sur les prix. Il trouve que la guerre des prix bas n'est plus compatible avec l'envie des produits de qualité des Français.

"A la fin la guerre des prix se fait sur le dos des agriculteurs. Ca n'est pas allé assez loin, mon objectif est d'adopter ces mesures. Je vais proposer qu'on modifie la loi (pour mettre fin aux négociations annuelles). Il faut passer à des contrats pluri-annuels avec des clauses de revoyure"
J.A.