RMC

"Vous, moi, Angelina Jolie et le président chinois, nous avons tous des ancêtres communs"

Des fossiles de cinq individus trouvés au Maroc, repoussent de 100 000 ans l’âge de notre espèce. Cette découverte exceptionnelle de Jean-Jacques Hublin, paléoanthropologue, fait considérablement évoluer nos connaissances sur notre ancêtre, l’Homo-sapiens. Invité dans Bourdin Direct, il explique que c’est toute l’Afrique qui aurait participé à l’élaboration de l’homme moderne.

Nous avons désormais 100.000 ans de plus. La découverte du plus ancien représentant connu de notre espèce, homo-sapiens, vieillit considérablement nos origines. Les premiers ossements humains reconnus étaient vieux de 200.000 ans, alors que ceux trouvés au Maroc par une équipe internationale dateraient d’environ 315.000 ans. Invité dans Bourdin Direct, Jean-Jacques Hublin, directeur de l’équipe à l’origine de cette découverte, raconte ce qu’il a ressenti en faisant face à nos plus vieux ancêtres. 

"Quand on est paléoanthropologue et qu’on met au jour des restes comme cela, on a une espèce de relation à ces gens qui ont vécu il y a 300.000 ans. Passée cette émotion, il y a les caractères anatomiques et l’âge de ces pièces qui nous ont laissé le cul par terre".

Jean-Jacques Hublin rappelle ensuite nos origines africaines, et notre appartenance à la même espèce. "L’Homo-sapiens c’est nous, c’est notre espèce, et c’est la seule espèce d’homme qui existe aujourd'hui. Cependant, quand on remonte dans le passé, au-delà de 50.000 ans, il existait d’autres espèces humaines comme l’homme de Neandertal par exemple. Notre espèce, vous, moi, Angelina Jolie et le président chinois, avons tous des ancêtres communs qui vivaient en Afrique à l'horizon de 150.000 ans. L’évolution de cet Homo-sapiens est une affaire africaine".

Avec cette découverte, le chercheur a changé la vision que nous avions de nos origines. "Jusqu’à aujourd’hui, nous pensions que notre espèce était apparue il y a environ 200.000 ans, dans une zone assez réduite en Afrique sub-saharienne, une espèce de jardin d’Eden dans l’Afrique de l’est. Ce que nous montrons, c’est que c’est une histoire beaucoup plus ancienne. On n’a pas l’outrecuidance de dire que c’est maintenant au Maroc que l'Homo sapiens est apparu. Notre idée, c’est de dire que c’est toute l’Afrique qui a participé à cette élaboration de l’homme moderne".

Bourdin Direct avec A. B.