RMC

Atteintes à la laïcité à l'école: une note du renseignement dénonce l'impact des réseaux sociaux

Deux notes du renseignement intérieur dénoncent la place des réseaux sociaux comme vecteur important d'une remise en cause de la loi sur la laïcité dans les établissements scolaires.

Selon les informations de nos confrères de BFMTV, deux notes du renseignement intérieur font état d'atteintes à la laïcité à l'école. Les documents mettent notamment en avant la place des réseaux sociaux dans ce genre de situation.

Instagram, Snapchat ou Tiktok: ces plateformes, populaires chez les jeunes, sont vectrices de messages qui remettent en cause la loi sur la laïcité dans les établissements scolaires, notamment dans les collèges et les lycées. Ces messages appellent les élèves à contourner les règles de la laïcité, notamment celle interdisant le port du voile dans les établissements scolaires, par exemple, en portant d'autres vêtements religieux comme les qamis ou les abayas ou en priant dans les écoles, aux toilettes ou dans des locaux d'entretien.

Des vidéos virales

Un collégien interrogé par RMC, disait regarder vidéos sur vidéos sur le réseau social Tiktok. Dans son fil: du foot, des clips, et des vidéos sur l'islam à l'école. Comment prier dans les toilettes? Sécher les cours pour aller à la mosquée? Comment porter le voile malgré l'interdiction à l'école? Telles sont les questions posées dans ces vidéos, auxquels ce jeune musulman adhère: "Si tu mets le voile dehors, tu dois le mettre à l'école. Voilé, on peut !"

"On est dans une forme de prêche sans prêcheur" s'alarme Bernard Ravet, ancien principal de collège.

Il considère que si ces vidéos sont nombreuses et se propagent, c'est parce qu'elles semblent ludiques: "Les jeunes filles qui incitent leurs camarades sont des jeunes filles qui sont très belles et qui veulent créer un courant de sympathie en disant: 'si tu veux être aussi bien que moi, tu dois porter le voile'." Si les notes du renseignement ne quantifient pas le phénomène, le ministre de l'Éducation nationale Pap Ndiaye, interrogé vendredi, indique dit être vigilant à ces atteintes à la laïcité.

Cyprien Pézéril (avec MM)